Congrès du RDB : On s’étonne de l’interpellation du gouvernement

1218 0

Le gouvernement, à travers le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (MATDS), a interpellé 102 partis qui n’obéissaient par aux règles les gouvernant. Le Rassemblement pour le développement du Burkina (RDB), parti d’obédience présidentielle, a été « épinglé ». Pour suivre le mouvement de la plupart de ces partis, il a organisé un congrès le 21 janvier 2012 à Koubri, lors duquel son président, Célestin Saïdou Compaoré, s’est dit « très désagréablement surpris ».

Koubri, l'une des trois mairies que le RDB avait remportées en 2006 Ph : Lefaso.net


« Nous avons été très désagréablement surpris de voir figurer le nom de notre parti dans la liste des 102 partis », ainsi a été la réponse que Célestin Saïdou Compaoré a donnée aux journalistes qui ont voulu savoir si l’organisation du congrès le 21 janvier dernier à Koubri répondait aux exigences du MATDS.
Mais l’explication a été plus ou moins convaincante: « Nous avons organisé notre (4e, ndlr) congrès le 30 août 2008 et c’est le 16 avril, soit huit mois plus tard, que nous avons reçu notre récépissé ». Il n’empêche que cela fait environ quatre ans que le RDB a tenu son dernier congrès, congrès qui avait d’ailleurs nourri une polémique au sein même du parti. Mais pour Célestin Compaoré, c’est pour ne pas verser dans la polémique que le parti a décidé d’organiser ce 5e congrès du parti.
Et le parti a voulu faire d’une pierre deux coups. En effet, il a été fixé à l’ordre du jour de passer en revue les textes du parti, de renforcer le bureau exécutif et surtout de préparer les élections couplées municipales et législatives. Le RDB se fixe pour ambition de multiplier par cinq le nombre de mairies lors de ces municipales.
Pour rappel, le RDB, l’un des partis les plus en vue de l’Alliance de la mouvance présidentielle (AMP), a fait la surprise aux dernières élections municipales en prenant la tête de trois mairies : Banfora dans les Cascades, Soubaka dans la Comoé et Koubri dans le Kadiogo. Le maire de cette dernière mairie, Félix Compaoré, a été révoqué  pour faute de gestion en 2009.

Aux législatives de 2007, il a remporté deux sièges à l’Assemblée nationale.

 

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre