Musique voltaïque : le concert de l’Age d’or

La grande salle de l’Institut français de Ouagadougou a vu un monde des grands jours prendre d’assaut ses locaux, ce samedi 21 janvier. Le motif, un concert hors du commun, réunissait les ténors qui ont donné sa lettre de noblesse à notre musique. Ces vétérans étaient donc à l’honneur.

La suite après cette publicité

 Il n’y avait plus un seul espace où mettre le pied. Les allées du Grand Méliès étaient prises d’assaut pour les premiers retardataires. Les tout derniers retardataires ont été priés de rester hors de la salle de spectacle. La raison de cette affluence, le concert qui constitue le point d’orgue du projet de Florent MAZZOLENI : le livre  Burkina Faso : Musiques modernes voltaïques.

Sur scène, des artistes que l’on croyait avoir définitivement décroché de la musique ont démontré que l’âge n’a eu aucun effet sur leur qualité de grands précurseurs. De Dominique VALEA, en passant par Jean-Claude BAMOGO, To Finley, Issouf COMPAORE et Empereur Bissongo, la salle de l’Institut Français a parfois repris en chœur des titres cultes qui ont fait danser plusieurs générations. L’on remarquait des « Tontons » et des «Tanties » se lever et se trémousser sur des sons qui ont marqué leur vie.

Tout au long de la soirée, des anecdotes sur leur parcours sont venues agrémenter les belles mélodies. Ce fut donc une parfaite communion entre les « Anciens » et les « Modernes » qui devraient s’inspirer du courage et des faits les premiers ont vécus et qui ont nourri leur art.

Le public de Bobo-Dioulasso aura, à l’Institut Français de la ville (ex-CCF Henri Matisse), une réplique de cette soirée inédite de Ouagadougou, le 27 janvier prochain. Publics de Sya et environnant, ne vous faites pas relater cet événement.

Ces deux concerts viennent rappeler aux autorités en charge de la culture que ces « Anciens » sont encore là. Organier une autre manifestation nationale pour leur rendre hommage ne sera pas de trop.

 

Rialé

publicite


publicite

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page