Le manganèse de Tambao: Une richesse enfouie qui nourrit l’espoir des habitants de Markoye

2890 2
C'est ici que gît le manganèse de Tambao. Photo rij.

Découvert depuis les années des indépendances africaines, le site du minerai de manganèse de Tambao gît dans cette zone désertique du Burkina, à quelques km des frontières malienne et nigérienne. Aujourd’hui avec le boom minier que connait le Burkina Faso, une grande lueur d’espoir illumine les habitants de Markoye, commune dans laquelle est logé le siteLe gouverneur de la région du Sahel, le colonel-major Yiougo Boureima, en visite dans la province de l’Oudalan a fait un tour sur le site minier le samedi 19 mai 2012. Il y a réaffirmé la volonté des autorités de mettre en exploitation le gisement. Toute chose qui va apporter une valeur ajoutée à l’émergence de la Région, classée parmi les moins avancées en matière de développement mais qui regorge de potentialités telles les mines (d’Essakane, et d’Inata) et un important cheptel. Il va également contribuer à résorber le chômage et apporter des retombées économiques aux populations.

Selon le gouverneur, plusieurs missions sont venues faire des explorations sur le site sous l’égide du ministère en charge des mines et carrières, dans la perspective de sa mise en service. «Il y a une avancée très significative en ce qui concerne les chemins d’accès au site et l’exploitation pourrait aussitôt commencer une fois la société exploiteuse choisie».

Cette nouvelle émeut le maire de la commune de Markoye, Mahamane Malam IDE, et ses populations qui attendent beaucoup de cette mine. L’espoir est d’autant plus aiguisé que la province connaît ces derniers temps ses difficultés traditionnelles (crise alimentaire, pénurie d’eau, manque de pâturage pour l’élevage) aggravées par l’afflux des réfugiés maliens du fait de la crise politique dans ce pays voisin.

L’exploitation artisanale des mines ne nourrit pas les communes

«Nous attendons avec impatience le démarrage de Tambao. Le jour où nous verrons l’exploitation de la mine devenir réalité ce serait un ouf de soulagement pour toute la population», a soutenu le maire IDE qui administre le village où se trouve le mine.

Selon Mahamane Malam IDE, il existe plusieurs sites miniers dans la région du Sahel et même dans son ressort territorial, mais d’exploitation artisanale qui ne bénéficient pas directement aux communes. L’idéal serait donc la mécanisation de l’exploitation par des sociétés attitrées qui leur reverseront des taxes.

«C’est une aubaine pour nous si l’exploitation de la mine commençait. Tant que nous ne verrons pas la première entreprise donner le coup de pioche, nous réservons cela à nos petits fils et aux petits fils de ceux-ci (…) c’est un espoir !» a réaffirmé Hamadou Diemdjoda Dicko, député de la province de l’Oudalan.

Le manganèse de Tambao est l’un des rares gisements du Burkina Faso découverts depuis des décennies et dont l’exploitation n’a pu véritablement se faire. Unique site de ce minerai découvert depuis les années 50 au Pays des Hommes intègres, le manganèse de Tambao est bien connu dans l’histoire du Burkina.

Vivement, que la mise en exploitation de cette mine, espoir de toute une population et de tout un pays, devienne réalité dans de brefs délais, surtout avec l’élan qu’a pris le pays dans le secteur ces dernières années.

NB. Reportage réalisé dans le  cadre de la sortie de production du Réseau d’initiative de journalistes (RIJ) en partenariat avec le DED.

Il y a 2 commentaires

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre