Noël MINOUNGOU fait le lien théâtre-musique

Noël MINOUNGOU et son compagnon, la guitare © BURKINA 24

Sa volonté de se jeter corps et âme dans l’art musical ne connaît aucune limite. Comme beaucoup de jeunes de son âge, le mouvement Hip Hop lui a ouvert ses bras. Tupac Amaru, les nuits chaudes des sounds system, l’envie pressante de devenir comme ses idoles lui ont mis le pied à l’étrier. Mais avoir d’autres cordes à son arc, mieux, à sa guitare, ont amené Noël MINOU NGOU à s’essayer au théâtre.

La suite après cette publicité

 Ses premiers pas sur la terre de ses ancêtres, le Burkina Faso, se sont effectués en 2003, suite aux événements qu’à traversé le pays de Félix Houphouët BOIGNY. Sa passion pour la musique depuis l’Ebernie, a donc été mise en veille. Pour ne pas perdre de vue le milieu de l’art qui l’intéressait toujours et intensément, il s’est ouvert au théâtre qu’il trouvait pourtant, inapproprié pour les adultes, même si deux de ses cousins (Etienne et Lazare MINOUNGOU) pratiquaient déjà cet art.

Les choses se sont très vite dessinées en sa faveur dans la pratique des arts dramatiques. En fin 2004, après un casting, feu le Professeur Jean-Pierre GUINGANE lui ouvre une voie royale vers ces arts. Il fera ainsi le tour du Burkina Faso avec des pièces de sensibilisation et échangera avec des personnes que sa position sociale ne permettait forcement pas de rencontrer. Même si la musique est la première de ses passions, dès son arrivée au Burkina Faso, l’artiste n’a pas perdu de vue ses besoins vitaux. Cela, le théâtre lui a permis de les assouvir, en égrenant toujours des notes de musique à l’intérieur de cet art. Cependant, Noël MINOUNGOU pointe du doigt un certain nombre d’individus dans le milieu théâtral qui empêchent la jeune génération de se faire valoir. Nombreux sont des jeunes talentueux dont les efforts se sont émoussés sous l’emprise de certains aînés.

Cette expérience acquise, Noël décide de voler vers d’autres horizons. Il posera ses balluchons au Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou (CITO) où sa carrière prend une ascendance notable. Cela le conduira à incarner des personnages au cinéma dans les films Bayiri de Saint-Pierre YAMEOGO et Super flics de Aminata DIALLO/GLEZ. Cependant, Nöel trouve que les parties prenantes dans l’élaboration des films africains, en général, manquent d’originalité.

Même évoluant dans le monde des arts dramatiques, Noël MINOUNGOU n’a pas renoncé à sa première fibre. Sur la scène de théâtre, la musique revient incessamment sans qu’il n’en prenne véritablement la mesure de son importance. Au fil du temps, il a réalisé que la musique et le théâtre peuvent former un ensemble cohérent. Dans certains spectacles, ses aptitudes de comédiens sont venues en apport à celles de chanteur et musicien.

Afin que ses créations musicales atteignent leurs objectifs dans les créations théâtrales, l’artiste se plie à la volonté des metteurs en scène. Dans des pièces comme Adieu Paris de Abidine Dioari COULIDIATY et Lien de sang d’Athol FUGARD, il a créé des musiques et des chants à partir d’un texte déjà élaboré par les auteurs ci-dessus cités. Il propose ainsi des sonorités avec des couleurs bien déterminées. Ici, la liberté de création personnelle se trouve limitée, et les productions issues d’un tel travail sont très différentes de ceux que l’artiste-musicien élabore de son propre chef.

Après avoir joué lors des ouvertures d’un grand nombre de festivals comme le FIRHO et les RECREATRALES, et dans des espaces comme l’Institut Goethe de Ouagadougou, une nouvelle perspective s’ouvre à lui. Avec un groupe d’amis, il ambitionne mettre sur le marché du disque, dans les mois à venir, un single. Un album complet paraîtra au cours de l’année 2013 et sur lequel les mélomanes pourront écouter Blues-Jazz, le genre musical que l’artiste pratique.

Mais avant cela, une activité naissante vient de lui échoir. Avec l’actuel Directeur de l’Espace Culturel Gambidi, Claude GUINGANE, il compte mettre en place un café-concert mensuel au sein de cet espace et dont le lancement est prévu pour le 28 septembre 2012, à 19h30.

Ne perdant toujours pas de vue sa belle passion qu’est la musique il ambitionne mettre sur pied un groupe musical constitué uniquement de filles qui joueront à tous les instruments et au sein duquel le rôle de lead vocal lui échoira. La musique c’est aussi cela : l’ambition mais aussi la patience.

 

publicite


publicite

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page