PSCE section élevage : 35 000 emplois à l’horizon

La section élevage du PSCE veut investir 5 milliards de F CFA dans l’élevage des poules (Ph : rosebleu.easy4blog.com)

Le ministre des Ressources animales, Jérémie Ouédraogo, était de la partie lors du point de presse de ce jeudi 20 septembre 2012. Il est venu parler des mesures entreprises par son département pour entrer en conflit contre les conflits autour des ressources naturelles (notamment la terre) et des emplois qui seront créés et permettront à 35 000 jeunes burkinabè d’avoir des revenus.

La suite après cette publicité

Comment arriver à concilier les agriculteurs, les éleveurs, les chercheurs d’or autour de la richesse unique, mais source de conflits, qu’est la terre ? C’est pour trouver une solution à cette problématique que Jérémie Ouédraogo, ministre des Ressources animales, a annoncé la tenue dès le 25 septembre 2012, d’ateliers qui se tiendront dans toutes les régions.

Ce sont des ateliers qui seront parrainés par les plus hautes autorités coutumières, a expliqué le ministre, parce que, dit-il, étant gage de tolérance, de partage et de coexistence pacifique. Ces ateliers seront également des cadres de réflexion, réunissant l’administration publique, sur les conflits mal réglés ou qui n’ont pas été réglés et la relecture de certains textes règlementaires en la matière. Tout ceci afin que la terre soit mieux partagée au Faso.

10 jeunes et 10 femmes par commune pour élever des poules

Le ministre des Ressources animales, Jérémie Ouédraogo : « Le choix ne doit pas être basé sur une appartenance politique » (Ph : Sidwaya.bf)

La seconde actualité du département est le lancement en fin septembre prochain, du Programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes (PSCE) section ministère des Ressources animales. Jérémie Ouédraogo annonce que 10 jeunes (filles comme garçons) et 10 femmes par commune seront bénéficiaires et ce programme permettra de générer 35 000 emplois directs et indirects.

 Il sera mis à leur disposition une formation technique et un kit composé  de poules et de coq. Le revenu mensuel de cette entreprise est prévu pour 40 000 à 50 000 F CFA par bénéficiaire par mois. Le coût total de cet investissement est estimé à 5 milliards de F CFA étalés sur 5 ans et le ministère demande un remboursement de 10% sur la valeur du kit, qui est de 690 000 F CFA.

Choix objectif à faire

Les inquiétudes des journalistes se sont focalisées sur l’objectivité dans le choix des bénéficiaires. A ce propos, le ministre a reconnu que les « velléités sont réelles » d’utiliser cette « opportunité » à d’autres fins, surtout en cette période électorale. Mais il en a appelé à la conscience des responsables. « Le choix ne doit pas être basé sur une appartenance politique ou ethnique », a-t-il dit, insistant sur le fait que les critères établis soient respectés, à savoir la volonté des bénéficiaires et leurs réelles capacités à réussir cette entreprise.

 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page