Stratégie d’appui-Pays de la Banque mondiale:Les consultations s’ouvrent ce lundi au Burkina

Dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle Stratégie d’appui-Pays  (SAP) de la Banque mondiale, les consultations avec les parties prenantes seront lancées le lundi 8 octobre 2012 en vue d’établir un diagnostic analytique clair pour des intervention ciblées et efficaces qui accompagnent le développement.

La suite après cette publicité
Logo de la Banque mondiale.

Véritable feuille de route de la Banque mondiale dans l’appui des politiques des pays en matière de développement  et de lutte contre la pauvreté, la nouvelle SAP, qui couvrira la période 2013-2016, constitue un instrument de programmation stratégique permettant de renforcer la transparence et la visibilité des appuis de la Banque mondiale au Burkina Faso.

Recueillir des opinions sur la Banque mondiale

L’objectif de ces consultations est de recueillir l’opinion des parties prenantes sur les grandes orientations de cette nouvelle stratégie, ses objectifs, le choix des instruments et les résultats attendus, mais aussi et surtout de recueillir les attentes des populations vis-à-vis de la Banque mondiale pour les trois prochaines années.

Elles permettront ainsi de s’assurer que les appuis déclinés dans les axes majeurs de la Stratégie sont compris et rencontrent l’adhésion des parties prenantes. C’est ainsi que l’élaboration de la SAP constitue une opportunité pour la Banque  d’accroître l’implication des citoyens dans les décisions prises en matière de développement.

Les consultations se dérouleront en deux phases, une première consacrée aux régions (sept au total) et une seconde qui se déroulera à Ouagadougou s’adressera aux membres du gouvernement, aux institutions de la République, aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et aux organisations de la société civile.

Cet exercice diagnostic mené pour la première fois par la Banque mondiale et la Banque africaine de développement s’intègre dans le contexte global de la Déclaration de Paris relative à l’efficacité de l’aide au développement grâce à l’harmonisation et à la coordination des actions entre partenaires au développement.

source: Communiqué Banque mondiale

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page