« Justice pour Sankara » : une nouvelle demande d’enquête parlementaire introduite devant l’Assemblée nationale française

L’ensemble des représentants des mouvements qui demandent « Justice pour Sankara » à ce point de presse (Ph : B 24)

Le réseau international « Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique » a obtenu 10 000 signatures qui réclament justice pour Thomas Sankara. En France, les parlementaires du Front de gauche ont déposé depuis le 5 octobre 2012 une demande de création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’assassinat du président burkinabè devant l’Assemblée nationale française. Des informations données lors d’une conférence de presse ce 15 octobre 2012 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

La conférence de presse de ce lundi a parlé affaire Thomas Sankara au plan international. Plusieurs réseaux, mouvements et associations se sont réunis autour du réseau international « Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique », pour militer pour que lumière soit faite sur les conditions de disparition de Thomas Sankara.

Une commission d’enquête parlementaire française

Sylvie Jan, représentant le Parti communiste français : « C’est une question de dignité pour la France » (Ph : B24)

Bruno Jaffré, le représentant du réseau, a informé que plus de 10 000 signatures ont été recueillies à ce jour qui réclament justice pour le président burkinabè. Il a également annoncé que le Front de gauche français, saisi par les députés de l’opposition burkinabè, a déposé une proposition de résolution auprès de l’Assemblée nationale française le  5 octobre pour la mise mettre en place une commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Thomas Sankara. Sylvie Jan, représentant le Parti communiste français membre du Front, a assuré qu’il s’agissait d’une question « de dignité » pour la France. Pour des relations plus saines entre son pays et l’Afrique, il est de bon ton que la France, citée comme ayant trempé dans cet assassinat avec les Etats-Unis, contribue à faire la lumière, a-t-elle déclaré.

Appel à faire pression

Elle a assuré, appuyée par Bruno Jaffré, que toute la pression sera faite pour que cette commission soit votée par l’Assemblée nationale. Sylvie Jan espère que les députés socialistes voteront cette résolution. Elle compte pour cela sur le changement tant prôné par le nouveau président français.

Bruno Jaffré, représentant le réseau « Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique », appelle à intensifier la campagne (Ph : B 24)

A la question de savoir si ce nouveau combat aboutira, Bruno Jaffré répond « qu’on ne gagne pas un combat en ne le menant pas ». Il assure que toute la pression nécessaire sera de mise pour faire adopter cette résolution. Il a lancé un appel aux journalistes, aux citoyens, aux partis politiques et aux associations d’amplifier la campagne par de nouvelles initiatives publiques, surtout au Burkina Faso, aux Etats-Unis afin que « la lumière soit faite sur l’implication de la CIA », et en France pour que cette résolution soit adoptée.

Selon le réseau, des témoins libériens ont cité la France et les Etats-Unis comme ayant participé « au complot mené contre le président Thomas Sankara ». 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Merci pour ce compte-rendu de conf?rence de presse ? laquelle j’ai eu le plaisir de repr?sent?e le parti communiste fran?ais. En pr?cision d’information, la demande d’enqu?te parlementaire a ?t? d?pos?e par dix d?put?s fran?ais du Front de Gauche, sous la demande d’Andr? Chassaigne.Nous poursuivrons nos efforts, il faut maintenant que cette demande soit retenue, nous poursuivrons notre action avec le plus grand nombre d’actrices et d’acteurs politiques et associatifs pour gagner. Bien cordialement,

  2. UNE PENSEE POUR NOTRE REGRETE, LE CAPITAINE THOMAS SANKARA !

    Souvenez-nous de cette Afrique dont il r?vait et pour laquelle il a ?t? l?chement assassin? un certain 0tobre de l’ann?e 1987, en fin d’apr?s-midi !
    Paix, Capitaine ! Nous ne t’oublierons jamais et, la post?rit? s’inspirera des tes aspirations pour l’?dification d’une Afrique nouvelle, digne et, juste envers tous ses enfants sans discrimination aucune !
    A bas tous les fossoyeurs de l’?dification d’une Afrique digne, fi?re, et radieuse !

    La Dignit? ou la Mort, l’Afrique VAINCRA !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page