Côte d’Ivoire: Human Rights Watch accuse les FRCI d’exactions « généralisées »

Soldats FRCI à Abidjan, le 16 avril 2011. REUTERS/Finbarr O’Reilly

Dans un rapport intitulé « Bien loin de la réconciliation : Répression militaire abusive en réponse aux menaces sécuritaires en Côte d’Ivoire », Human Rights Watch accuse les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), d’atteintes aux droits humains généralisées en août et septembre 2012.

La suite après cette publicité

Le rapport de Human Rights Watch publié lundi 19 novembre l’affirme sans l’ombre d’une hésitation : l’armée ivoirienne a multiplié les violations des droits de l’homme en réaction aux attaques commises par des groupes armés à partir du mois d’août. « Les menaces sur la sécurité que la Côte d’Ivoire a connues sont réelles. Mais les exactions généralisées, perpétrées par les militaires, c’est-à-dire les Forces républicaines, ne font que les aggraver », a affirmé Matt Wells, porte-parole de Human Rights Watch.

publicite


publicite

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page