Zone franc : Le CFA de l’Afrique de l’Ouest pourrait être échangé avec celui de l’Afrique centrale

Les Banques centrales des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) et des Etats de  l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) envisagent reprendre l’échange du franc CFA qui avait été suspendu depuis vingt ans, unilatéralement par la BEAC.

La suite après cette publicité

L’annone a été faite par le gouverneur de la BEAC Lucas Abaga Nchama le 23 novembre dernier au cours de la célébration des quarante ans de l’institution à Malabo, en Guinée équatoriale. Son homologue de la BCEAO Tiémoko Meyliet Koné a lui précisé qu’une rencontre réunira très prochainement à Dakar les experts qui étudieront le retour de la convertibilité des billets CFA.

Les dispositions seront prises afin d’avoir des échanges sécurisés, éviter le blanchiment et le financement du terrorisme. En effet, c’est le 13 septembre 1993, que la BEAC avait décidé d’arrêter de racheter ses billets en zone BCEAO pour endiguer la  fuite des capitaux ; des inquiétudes bien fondées avec la dévaluation intervenue en 1994 qui engendré un important mouvement des capitaux.

Certains de ces risques se sont dissipés et en plus de la volonté politique de fluidifier les échanges entre opérateurs économiques issus des deux zones impliquent désormais de lever les restrictions liées à la convertibilité. Les autorités des deux banques ont convenu que 2013 serait l’année de l’approfondissement de leurs relations dans les domaines de la politique monétaire et le renforcement des capacités des administrations économiques.

source:JA

publicite


publicite

Articles similaires

3 commentaires

  1. pour plus de libert? ,d’expression et de dignit? il faudra abandonn? ce franc cfa qui nuit au developement economique de l’afrique plus precisement la zone cfa.

  2. On en veut m?me plus du cfa: franc des colonies fran?aises d'Afrique. Il est surr?aliste qu'entre la libert? et le colonialisme ou le n?o, on choisisse le colonialisme. Tout ?a de l'habilet? pour faire faire perdurer ce syst?me assassin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page