Tabagisme: l’ingérence des industries de tabac expliquée aux journalistes burkinabè

Le présidium lors de l'atelier (PH:B24)
Le présidium lors de l’atelier (PH:B24)

Le ministère de la Santé en collaboration avec l’association ACONTA-Burkina Faso et avec l’accompagnement technique et financier de l’UNION, a organisé le mardi 3 septembre 2013, à Ouagadougou, un atelier sur la protection contre l’ingérence de l’industrie du tabac dans les politiques de santé publique au profit des hommes et femmes des médias.

La suite après cette publicité

Le tabagisme constitue une menace sérieuse pour la santé des populations. Selon des chiffres donnés par le Dr Narcisse Naré, point focal de la lutte antitabac au Burkina, par ans, plus  de 600 000 décès prématurés dans le monde ont pour cause l’exposition à la fumée du tabac. Si rien n’est fait, d’ici 2030 le nombre de décès pourrait dépasser 8 millions.

Au Burkina Faso, le gouvernement conscient de cette menace que constitue le tabagisme, s’est résolument engagé dans la lutte contre ce fléau à travers plusieurs actions, notamment, la ratification de la Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), l’adoption des règlements antitabac et les textes d’application.

Les journalistes ont été invités à rélayer l'information auprès du publique (PH:B24)
Les journalistes ont été invités à rélayer l’information auprès du publique (PH:B24)

Des communications faites par des spécialistes au cours de l’atelier de ce mardi, ont permis à la trentaine de journalistes de mesurer l’ampleur du tabagisme et surtout l’ingérence des industries de tabac dans les politique de santé publique, malgré la règlementation. Selon des études évoquées par les communicateurs à l’atelier, les gouvernements sont confrontés à des difficultés pour la mise en œuvre de la règlementation, notamment l’article 5.3 de la CCLAT et ses directives d’application qui visent à  protéger les politiques de santé publique de lutte antitabac de toute interférence et ingérence des industries du tabac. De l’avis du Dr Souleymane Ly,  l’article 5.3 et les lignes directives du CCLAT sont des outils adéquats de lutte antitabac et des industries de production.

Le Burkina depuis des mois est confronté à des attaques systématiques de l’industrie du tabac sur toutes les avancées en rapport avec la mise en œuvre du CCLAT. Il s’agit notamment de l’entreprise British American Tobacco (BAT) aux Etats-Unis.

Sylviane Ratte, conseillère technique de l’union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, accuse d’ailleurs les entreprises de production de tabac, l’entreprise BAT en particulier, d’être à la base des décès dans le monde et appelle les gouvernements à la vigilance des gouvernements. Les médias ont été également invités à jouer un rôle dans la lutte contre le tabagisme et contre l’ingérence des entreprises de tabac dans les politiques de santé publique.

Sandrine Ashley GOUBA

Pour Burkina24

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page