Pluie à Ouaga : Les malades de l’hôpital Yalgado avaient encore les pieds dans l’eau

Le plus grand hôpital public du Burkina et le plus fréquenté, le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), était sous les eaux dans la soirée du lundi 30 septembre 2013 après une pluie diluvienne. Même si aucune victime humaine n’a été signalée, les malades, eux, ont passé un quart d’heure … mouillé.

La suite après cette publicité
Une des salles des urgences de l'hôpital Yalgado était inondée (Ph : DR)
Une des salles inondées des urgences  médicales de l’hôpital Yalgado (Ph : DR)

Une pluie tombée sur Ouagadougou dans l’après-midi de ce lundi 30 septembre 2013 a inondé le CHU-YO. La situation a été plus critique aux urgences médicales.

« L’eau est rentrée partout, dans les couloirs et dans les chambres des malades », a confié à Burkina 24 un accompagnant de malade. Les malades, dont certains étaient couchés à même le sol et sur des nattes, ont  dû être disposés deux à deux sur les lits.

Les accompagnants et les malades ont dû se lever et ramasser leurs nattes (Ph : DR)
Les accompagnants et les malades ont dû se lever et ramasser leurs nattes (Ph : DR)

Les accompagnants, selon un témoin, aidés de bonnes volontés, soignants et des sapeurs-pompiers, se sont organisés pour parer au plus urgent. Notamment en empêchant le mieux possible l’eau d’entrer dans les chambres en disposant des sacs devant les urgences et à nettoyer lesdites salles après le retrait des eaux.

C'est bien ce qu'on appelle avoir les pieds dans l'eau (Ph : DR)
C’est bien ce qu’on appelle avoir les pieds dans l’eau (Ph : DR)

Le ministre de la santé et le directeur de l’hôpital ont effectué le déplacement sur les lieux afin de constater l’ampleur des dommages. Selon un témoin, le ministre aurait évoqué l’éventualité d’évacuer les malades. « Les évacuer où ? », s’est interrogé le témoin.

Le Sénat, comme un cheveu dans la soupe

« Les CMA (Centre médical avec antenne chirurgicale, NDLR) ? C’est de là-bas qu’on nous a envoyés ici », rappelle le témoin qui a fait remarquer que certains accompagnants ont fait toutefois évacuer leurs malades dans des cliniques. « Eux ils ont des moyens. Comme nous n’en avons pas, nous allons rester ici ! ».

Accompagnants, soignants et sapeurs-pompiers ont uni leurs efforts pour lutter contre les eaux (Ph : DR)
Accompagnants, soignants et sapeurs-pompiers ont uni leurs efforts pour lutter contre les eaux (Ph : DR)

Cette situation a exaspéré les habitants passagers du Centre hospitalier, certains ayant même évoqué le Sénat, trouvant que l’argent qui lui est alloué devrait servir à régler définitivement la question de l’hôpital Yalgado.

Un malade a dû fuir son "dortoir", une natte étalée à même le sol, pour éviter les eaux (Ph : DR)
Un malade a dû fuir son « dortoir », une natte étalée à même le sol, pour éviter les eaux (Ph : DR)

L’hôpital Yalgado (qui n’est pas à sa première inondation) devrait être réfectionné. Un site est en construction où le Centre hospitalier devrait être provisoirement transféré en attendant la fin des travaux de réfection.

Mais le projet a connu des difficultés et n’est pas encore prêt. Pour pallier aux risques d’inondations régulières et en attendant que le projet ne reprenne, un plan anti-inondation, dont les travaux ont été lancés en avril dernier, devait être élaboré pour éviter ces inondations. Mais il n’a apparemment pas abouti.

Voici ce que ressemblait la cour du CHU-YO devant les urgences aux premières heures de l'inondation (Ph : DR)
Voici ce à quoi ressemblait la cour du CHU-YO devant les urgences aux premières heures de l’inondation (Ph : DR)

Pour l’essentiel ce lundi 30 septembre 2013, les eaux se sont retirées aux environs de 20h et aucun dégât matériel important n’a été signalé, ont indiqué des agents de l’hôpital à Burkina 24.

Les salles ont été nettoyées et les malades ont repris leur place aux urgences médicales du CHU-YO, sur les lits ou à même le sol. En attendant la prochaine inondation.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

19 commentaires

  1. Quand les haut plac?s preferent garder les bons terrains pour elever leur immeubles, c'est pas etonnant.

  2. pour parler efficacement en politique , il faut s'y investir ! tout comme ?tre horloger ne s'improvise pas ! un budget c'est tjrs une possibilit? de d?penses et non une masse d'argents d?pot?e ? quelque part . et ceux qui pensent que par des ?motions , des sentiments apitoyants , on b?tit un Etat viable , fort et conqu?rant se trompent lourdement ! le s?nat une fois install? , renforcera notre Etat , et par cons?quent lui permettra de faire face ? notre avenir commun ! voyons au-d?l? de notre nez ! shalom!

  3. Ce qui me fait mal dans tout ?a, c’est que les m?mes populations qui vivent ces calamit?s sont pr?tes ? se laisser acheter pour un billet de 1000f pour demain voter et maintenir ce r?gime de vampire toujours en place. Que Dieu change les mentalit?s de nos populations afin qu’elles prennent en main leur destin en ne succombant sous l’effet d’un billet quelque soit sa valeur juste pour rallonger leurs difficult?s…

  4. Vraiment j’ai piti? souvant de dire avec joie que je suis un Burkinab?.
    Pouvez vous conprendre cela?
    L’hopital principal a besoin d’?tre retablit et l’on met cest argent pour construire un autres grand hopital en son nom:Hopital Blaise Compaor?!!!!!

  5. Chers pr?sident ,nous avons besoin plus de centre m?dicaux ,ou toute la population en b?n?ficie,au lieux un s?nat de 36 milliard ou b?n?ficieront seul ke tes amis,on ne demande pas d.etre politicien pour comprendre sa,vous ?tes tout temp aller ? l.etranger pour vous faire soigner dans des h?pitaux de luxe,pourkoi vous aller pas a yalgado,votre plus grand h?pital de ta patrie?ne vous tromper pas de voie ,sinon on risque d.aller au del? car mieux combattre mourir au frond ke de rester te faire tuer dans ta propre chambre.

  6. Qui parle d’instaurer toujours le S?nat apr?s avoir vu toutes ces images?
    Franchement, entre nous, parlons maintenant des probl?mes que vit le BURKINA FASO; car ils sont si nombreux!

  7. prompt reablitement a nos parent malade je pense que apres 27 ans de pouvoire la?je vous dmander le pouvoire qui ne pense pas laiser son plat tombe pour les autres prenee l’argent du senat pour sauver nos parents malade

  8. avec tt ?a c`est le senat qui les interesse si vous n`avez pa piti? de la population ayez peur de DIEU.

  9. vraiment triste ! le plus grand hopital de toute une capitale dans un aussi mauvais etat. et on se vente d’avoir beaucoup fait pour le burkina en 27ans .. tchurrr

  10. en tout cas attendons nous ? la prochaine inondation si l'argent de ma mise en place de ce foutu S?NAT n'est pas servit pour d?finitivement ce catastrophe dans le plus grand centre hospitalier du BURKINA FASO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page