Blaise Compaore à Singapour: un voyage sur fond de scandale à propos de Tambao

611 26
Un des visuels de la campagne sur Facebook.
Un des visuels de la campagne sur Facebook.

Le Président du Faso séjourne à Singapour, du 21 au 26 avril 2014, pour une visite d’amitié et de travail. Une visite au cours de laquelle il présidera un forum des investissements privés du Burkina Faso. Mais dans le domaine des investissement, l’image du Burkina Faso est en train de prendre un coup: en écho à cette visite se mène sur internet une campagne qui menace d’écorner l’image du pays des Hommes intègres, dans le domaine des affaires.
Ce qui est annoncée par la présidence du Faso comme « une opération de séduction à l’égard du secteur privé asiatique«  va-t-il avoir les effets escomptés et convaincre les investisseurs asiatiques? Certains qui ont fait l’amère expérience dans le domaine des affaires au Burkina Faso tentent de les dissuader et de les mettre en garde contre des pratiques peu orthodoxes du gouvernement burkinabé en matière d’affaires.

Une campagne en cours sur internet veut décourager les potentiels investisseurs asiatiques en partant du cas de la mine de manganèse de Tambao. Une page Facebook et un site internet, servent de support à cette campagne dont le but, comme on peut le lire sur la page Facebook, est d’inviter les communautés d’affaires, les ONGs et les médias du monde entier, et particulièrement en Asie, à échanger des informations concernant le comportement du gouvernement burkinabé, face à la violation et au non respects des accords en affaires.

Signature d'un MoU entre le Ministre des mines et le représentant de GNR
Signature d’un MoU entre le Ministre des mines et le représentant de GNR en mars 2011. Ph. www.tambao.co.uk

Sur le site internet, ont peut y lire l’historique des concessions pour l’exploitation du manganèse de Tambao, avec des documents à l’appui. Il est notamment reproché à l’Etat burkinabé de ne pas respecter ses engagements en affaires. En l’occurrence pour le cas de Tambao, cette mine aurait été l’objet de plusieurs concessions, l’Etat burkinabé ayant fait et défait des conventions, à l’encontre parfois de décisions d’arbitrages.

Les initiateurs de cette campagne en ligne expliquent: « Les concessions pour l’exploitation du manganèse de la colline de Tambao, au nord du Burkina Faso, ont été allouées par le gouvernement de ce pays à différentes parties, à différentes périodes dans le temps. Récemment, ce fut Weatherly/Al Wadi, un consortium Namibie/Dubai qui, en avril 2007, signe un protocole d’accord avec l’Etat du Burkina Faso. Toutefois, après avoir remis une étude de faisabilité au gouvernement en septembre 2008, Weatherly/Al Wadi se virent refuser leurs droits à toute exploitation à Tambao. Et en 2010, le gouvernement du Burkina Faso lança un nouvel appel d’offres qui fut remporté par la société General Nice Resources (Inde/Hong Kong)  Des protocoles d’accords entre l’Etat du Burkina Faso et GNR ont été signés en octobre 2010 et en mars 2011. De nouveau, le Burkina Faso faillit à ses obligations et, sans lui apporter aucune explication, balaya les droits de GNR en ce qui concerne l’exploitation de manganèse à Tambao et lança, une fois de plus, un appel d’offres début 2012. Le gouvernement invita GNR à y participer. Elle s’y plia non sans protester car la société avait déjà signé deux protocoles d’accords avec ce même gouvernement. Contre toute attente, le dernier appel d’offres fut attribué à Pan African Mining en août 2012 et ce malgré le travail déjà effectué sur le terrain par GNR et ses projets de développement élaborés pour la mise en place d’infrastructures routières et ferroviaires. […] Aucun des protocoles ou autres accords signés par l’Etat du Burkina Faso relatifs à l’exploitation de manganèse à Tambao n’a été respecté par ce même gouvernement.« 

Ils promettent d’ailleurs, de mettre en ligne d’autres documents, avec cette fois-ci des informations financières qui prouvent que des gens ont détournés des sommes, et comment le président du Faso est impliqué à travers des compagnies hors du Burkina.

Voilà qui ne devrait pas laisser sans réaction le Gouvernement burkinabè, face à une campagne qui prend de l’ampleur et qui touche du monde sur la toile, notamment sur Facebook où la page Burkina Faso – Risks for Singaporean and Asian Companies totalise déjà au-délà de 1000 J’aime.

There are 26 comments

  1. ces investisseurs s’ils sont floues ici n’ont ils pas le droit d’informer les autres de se mefier de nos vampires? on aime bien notre pays mais ne cautionnons pas non plus la mauvaise gestion de nos maigres ressources. vigilance!!!

  2. et dire qu’il va attirer des investisseurs ?trangers (avec des passeports diplomatiques) pour le d?veloppement du pays djaha…..c’est pour son propre d?veleppement! h? pr?si toi aussi!est ce que ?a ausi c’est d?nigrement?

  3. Christian Traore Dit Nignan |

    Attention ? l'effet boomerang. Ceux qui pense ternir l'image du chef de l??tat ? travers cela pensent pouvoir atteindre des objectifs qui en retour pourraient leur ?tre pr?judiciable. Faisons un peu attention et surtout "b? yir ka lobg n? kougr y?".

  4. Le Burkina nous l'aimons parce que c'est notre pays. mais gardons nous d'?taler notre chauvinisme b?at ou exag?r?. Nos autorit?s se sont toujours comport? en mafieux bandits dans les affaires au d?triment de la population. vivement que toutes les affaires louches et les comportements peu orthodoxe des nos dirigeants ?clatent au grand jour pour que nous soyons r?tablis dans nos pleins droits d'une mani?re ou d'une autre.

  5. Soyez quand m?me r?alistes les fr?res et soeurs. Plusieurs partenaires donc plusieurs contrats sign?s et ? chaque moment c’est le refus. Qu’est ce que vous croyez? Parce que vous ?tre au Faso tout est possible? ?a ne fait que commencer… affaire ? suivre

  6. Ce que nous devons comprendre, c'est qu'il ne s'agit ni de d?fendre une quelconque souverainet? ni d'un nationalisme ? deux balles! Ce que le r?gime pose comme acte nous en supporterons certes les cons?quences mais en sommes nous pour autant tous comptables? Avons nous quelque chose ? voir dans les accointances du r?gime avec les Touaregs, dans le scandale de corruption de la presse malienne, dans les scandales de diamants, dans les avenants r?p?titifs consentis ? certaines cat?gories d'entrepreneurs, etc? Il n'y pas lieu de se faire l'avocat du diable, permettez l'expression, que le r?gime assume seul ses actes car il devra r?pondre m?me dans 20ans! Toutefois, il est peu probable que le gouvernement ait viol? de fa?on d?lib?r? des accords, certaines dispositions ont d? pr?voir ces cas de rupture, mais si ces investisseurs se sentent aujourd'hui flou?s, c'est tr?s certainement parce qu'ils ont cru ? un moment donn?, vu les sommes pr?tendument vers?es sur des comptes offshore, que l'affaire ?tait entendue…or c'?tait mal connaitre nos boul…pardon, c'?tait m?conna?tre que la "boulangerie" n'est pas n?e au bord de la lagune ?bri?!!! Au moins ?a leur apprendra ? tenir pour acquis ce qui n'est en fait que "promesse obtenue ? coup d'esp?ces sonnantes et tr?buchantes"….

  7. Zakaria Tiemtore, mettez votre manganese la ou vous voulez et vous foutez la paix aux investisseurs. Le refus de reconnaitre que son pays a travers ses dirigeants ne m?ne pas une politique de transparence, c’est du nationalisme primaire une grande b?tise qui n’apporte rien. Soyez des patriotes.

  8. Un investisseur qi n’obteint pas un contrat va faire une page facebook et vous en ete fier. N’oubliezpas que l’interet superieur du Burkina passe avant tout et epu importe si des investisseurs vereux ne sont pas contents parce qu’ils proposent que 10% de part au Burkina. C’est de l’intox pure et simple pour ternir l’image du Burkina. Meme s’il doit y avoir alternance cela joue en defaveur de ceux qui viendront s’il y’avait un impact a ces publications facebook.

  9. Un investisseur priv? ne va pas venir dans notre pays pour apprendre ? notre gouvernement comment n?gocier un contrat d’exploitation d’un minerais. Vous avez ?t? frustr? parce que le gouvernement burkinab? vous a refus? l’exploitation de la mangan?se de Tambao. Mais vous ?tes trop petit pour nuir ? l’image de notre Faso

  10. Maintenant, la balle est dans le camp du gouvernement du Burkina Faso pour apporter des ?l?ments qui pourraient stopper cette campagne. Si c’est av?r? que dans cette affaire, nos autorit?s n’ont pas privil?gi? l?int?r?t g?n?ral, leur responsabilit? sera engag?e. C’est ici l’image de notre pays qui est en jeu et il faut que le gouvernement puisse r?pondre cons?quemment.

  11. Je ne pense pas que ce soit de l’intoxication. Des ?tudes ont ?t? faites sur le projet TAMBAO et on s’est accord? de fa?on responsable en prenant en compte les int?r?ts du Burkina lors des diff?rentes signatures par trois fois en toute souverainet?. C’est dire qu’il y a des exigences non commodes et malhonn?tes qui viennent se greffer par la suite ? ses signatures. En fait, la patrimonialisation de la famille COMPAORE est une r?alit? qu’il faut int?grer dans tout march? ? r?aliser. Bref quelque soit le temps on saura tout sur BLAISE et son entourage vorace qui font honte au FASO d’aujourd’hui.

  12. Moi perso , je trouve que c’est bien fait , ils peuvent pas venir exploiter nos ressources de la sorte , mais je crois qu’il faut des contrat en beton , ou que nous meme nous exploitions ces ressources la nous meme

  13. ces gens la ditent la pure verite l,etat burkinabe est pourri surtout gere par le clan mafie et corrompu de la famille presidentiel qui s,acapare de toutes nos richesses

  14. beaucoup n aiment pas notre Faso sinon nos querelles politiques n ont pas a influencer notre position sur cette question car c est l image du Burkina que ?a pourri ,voire m?me le Burkinab? alors il faut r?aliste ces gens n ont pas raison sur notre gouvernement ils cherchent a nous pourrir la vie sinon ils auraient les instances comp?tente pour trancher ,ils sont des irresponsables ,vive le BURKINA

  15. Que toute la v?rit? soit dite au profit d’un peuple aujourd’hui pris en otage ?conomiquement par une famille.Burkina Faso, non c’est plut?t compaore faso

  16. Les gars le gouvernement Burkinab? ne fait pas dans la charit?, c’est notre mangan?se, on ne va pas vous donnez cadeau l?. Si les offres faites par les 3 soci?t?s ne correspondent aux aux attentes du gouvernement burkinab? c’est tout ? fait normal et naturel que le gouvernement rejette les offres. Ils croient quoi?

  17. le gouvernement doit tout faire pour d?masquer les auteurs de ces actes afin d ?viter l intoxication du nom du pays des hommes int?gres

  18. Ce que ces gens disent est la pure v?rit?. Ils ont d’ailleurs promis de sortir des noms et des documents dans les jours ? venir, donc patiente et tu en sauras plus. Ne r?ve pas: la corruption au Faso a atteint des sommets que personne n’imagine sauf ceux qui sont dans certains milieux et je suis un de ceux qui savent ? quel point le pays est maintenant pourri jusqu?? la moelle.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article du même genre