Session du conseil national du CDP: Mettre les militants en ordre de bataille

La première session du conseil national du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) se tient ce samedi 26 à Ouagadougou. Une session qui intervient juste après le meeting du Front républicain, et qui veut sonner la mobilisation des militants à l’heure où la classe politique est profondément divisée sur certaines questions telles que le référendum et la mise en place du Sénat.

La suite après cette publicité
Une vue partielle des militants, à l'ouverture de la session du Conseil national ce samedi 26 avril à la maison du peuple. © Burkina 24
Une vue partielle des militants, à l’ouverture de la session du Conseil national ce samedi 26 avril à la maison du peuple. © Burkina 24

Les membres du bureau politique du CDP, venus des provinces et des sections de l’étranger, sont réunis ce samedi à la maison du Peuple, pour la première session du conseil national avec pour  thème: « Dans une vision partagée, militantes et militants du CDP, mobilisons-nous pour la défense de la démocratie et des valeurs de la république ». Cette session de conseil national, instance entre deux congrès, revêt pour cette fois, une importance capitale, parce qu’elle intervient à un moment très mouvementé de la vie politique.

Au-delà des points ordinairement à l’ordre du jour, que sont l’évaluation à mi-chemin des décisions prises pas le congrès de mars 2012, l’examen des rapports du Bureau politique national, et en attendant le point de presse à la clôture, la session va surtout se pencher sur la situation nationale et lancer la mobilisation des militants « pour la défense de la démocratie et des valeurs de la république », comme laisse voir le thème de la session. Plus clairement, il s’agit pour le CDP de mobiliser ses militants, dans le bras de fer à propos du référendum, « contre ceux qui veulent empêcher le peuple de choisir ses dirigeants », selon Assimi Kouanda, Secrétaire exécutif national.

Assimi Kouanda, le Secrétaire exécutif national du CDP ce samedi 26 avril, à la session du conseil national. © Burkina 24
Assimi Kouanda, le Secrétaire exécutif national du CDP ce samedi 26 avril, à la session du conseil national. © Burkina 24

Sous le signe de la mobilisation la session vient à point nommé, ont reconnu les différents intervenants, à la cérémonie d’ouverture. Elle intervient à un moment où « une partie de la classe politique sans base légale dénie au peuple son droit de se prononcer ». Une allusion au referendum faite par Noel Sourwema, Secrétaire Général de la section du Kadiogo, qui a appelé tous les militants à se mettre en ordre de bataille « aller-retour », pour prendre le relai de son camarade des Hauts-Bassins, Salia Sanou et son expression « recto-verso ». Selon Assimi Kouanda, « rien ne peut obstruer la consultation du peuple qui est la voie de la paix [et] de la cohésion nationale ». Et dans le sens de la mobilisation que le CDP veut sonner à la défense de ce projet, le Bureau exécutif dirigé par Assimi Kouanda a promis une sortie dans toutes les communes du Burkina Faso bientôt.

Une fois de plus, les discours n’ont pas épargné les adversaires politiques, en l’occurrence le MPP qui à quelques pas de la maison du peuple, tenait lui aussi son conseil national. Comme il est devenu une coutume, on a assisté à des tirs dirigés vers ce parti dont les principaux leaders ont été accusés d’avoir en ce moment « une posture de Judas ». Avec une grande partie de son allocution en allusion au MPP et à ses leaders, Assimi Kouanda a parié que si ses anciens camarades, démissionnaires et devenus « spécialistes en méa culpa », avaient l’occasion, ils feraient le chemin de retour vers le CDP. Le CDP que son Secrétaire exécutif a dit se porter bien.

Justin Yarga

Burkina 24

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

9 commentaires

  1. Ces actions sont les derni?res d?un r?gime en pleine d?cadence.
    Ce qui est s?r le peuple suit et attend d?un ?il ferme ? un quelconque d?rapage, d?organisation d?un r?f?rendum ou d?un envie de rester au pouvoir.

  2. M. Erico, es-Tu s?r de CE que Tu dis? Vous serez desagreablement surpris.

  3. jai honte de ces caciques du pouvoir qui boud? par le cholest?rol, maltrait?s par leur poids physique qui ne cesse de croitre, se retrouvent si ?troit d'esprit quand on commet une bourde en leur demandant de raisonner: c'est toujours la catastrophe. Mais l'histoire sera le juge supreme de ceux-la qui auront compromis la qui?tude de ce pays.

  4. C’est un non ev?nement on s’en fout de votre referendum et vous pouvez faire ca avec vos famille

  5. Mr. Kouanda nous pouvons dans les villages tromper le peuple comme Salia avec ses billets de banques ? Bobo. Cela ne donne pas une bonne gouvernance dans l?avenir de notre pays. Le peuple est pr?t pour un referendum mais quel type de referendum ? Avec celui des billets de banque ou celui du truquage. Le peuple sait d?j? quel type de referendum vous demandez avec la corruption ? ciel ouvert. Si a un mois vous ?radiquez la corruption ? ciel ouvert dont vous vous vavez instaurer pour vos profits, alors le peuple vous suivra a 100% pour un referendum afin que notre pr?sident ancien b?tisseur reprenne ses activit?s. Alors si vous n?arrivez pas ? ?radiquer la corruption, le peuple aura peur de votre de requ?te de referendum. Vous avez en face de vous tous les intellectuelles dont vous ne pouvez pas tromper, une seule solution s?impose a vous, ?radiquer l?injustice, l?impunit?, la corruption, pour avoir la confiance du peuple et les intellectuelles, ou acceptez l?alternance en respectant la lettre et l?esprit de l?article 37 de notre constitution qui interdit notre pr?sident de briguer 3 mandants pr?sidentiels cons?cutifs. Le temps est court pour vous, la solution qui conviendra au temps est de se battre pour un autre candidat fiable ??????et je me pose la question, pourquoi pas Mr. Assimi Kouanda ou Mr. Salia Sanou ??????

  6. Entre le MPP et le CDP, pour dire vrai, c'est le second qui a beaucoup besoin de casser la bourse pour se faire des militants ou des sympathisants. Gens du CDP, mettez vos queues entre vos fesses car l'heure est bien grave chez vous. Les jeunes partent au CDP juste pour avoir leur part de g?teau. Le moment du fameux referendum arriv?, chacun pourra mesurer ses forces.

  7. POUR UN CLIMAT apais? et un bon d?veloppement nous disons oui oui au referendum!sauvons les couleurs du pays

  8. Beaucoup de militants, sympathisants et des leaders politiques qui ont cru et rejoint le MPP, ont un profond regret et ? la premi?re occasion d’ouverture au CDP ils seront les premiers ? courir pour venir au CDP. Mais le CDP n’a pas besoin de judas en son sein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page