Crash Air Algérie : Blaise Compaoré a rencontré les familles des victimes cet après-midi

Cela fait près de 48 heures que le vol AH-5017 d’Air Algérie s’est abîmé en territoire malien avec 118 âmes. Des enquêteurs français sont  attendus sur le lieu du crash ce samedi et la seconde boîte noire a été retrouvée.  Les circonstances réelles du drame pourraient être éclaircies.  Les autorités burkinabè ont, de leur côté « saisi l’organisation internationale de l’aviation civile pour leur donner toutes les informations en [leur] possession sur cet accident », informe RFI.

La suite après cette publicité

Les recherches vont également tenter de retrouver ou reconstituer  les corps des victimes. Mais les perspectives sur ce plan sont très ténues.

« Les débris étaient éparpillés sur une distance de 500 mètres », rapporte le général Gilbert Diendéré, chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso et président de la cellule de crise burkinabè, qui s’est rendu vendredi sur le lieu du crash du vol d’Air Algérie avec le Président du Faso  Blaise Compaoré, rapporte RFI.

Pour lui, il sera difficile de récupérer les corps.

« Il y a bel et bien un impact au sol, il y a même un cratère, qui est bien visible, et qui montre que l’avion a effectivement touché le sol avant de se désintégrer », précise le général Diendéré. Il indique que l’avion est « complètement désintégré » et qu’«il est difficile aujourd’hui, de pouvoir récupérer quoi que ce soit ».

Néanmoins, ce samedi matin, un hélicoptère a transporté une délégation de quatre personnes, membres des familles des victimes, sur  le lieu du crash. L’éventualité de convoyer les autres membres est également envisagée.

Le Chef de l’Etat burkinabè a reçu les familles des victimes  cet après-midi au palais présidentiel de Kossyam à Ouagadougou. Le deuil national décrété continue ce jour 26 juillet 2014 au Burkina.

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

56 commentaires

  1. C'est vraiment tr?s douloureux et nul ne peut contre la volont? du seigneur car c'est lui qui donne la vie et c'est lui encore qui reprend donc je demande aux familles des victimes de se confier au Seigneur J?sus Christ et de prier pour qu'il les re?oit dans sont royaume. toutes mes sinc?res condol?ances.

  2. moi!je me sens dans la tranche du moment du danger ou tout les Dieux sont evoques mais hellas!mes larmes et ma priere reste les seuls pour moi pour compatir a la douleur de ces ames.mais Dieu seul a le dernier mot sur la vie de lhomme.nos pleures ….fniront durement

  3. cest tres dur vs sav? mai ondira simplemen que c’est la volonte de Dieu.sinon j sai pa on apel mort ou disparution ondirai une blagu e pourtan non.a chak fw q j regard ces image jai mal a la t?t.i merite ts le paradi pr quon nai la pai o coeur.pai pai pai a leurs ames

  4. Quel cin?ma Mr. le pr?sident ? Et les familles des accident?s de la route de Lom? ? La famille de Norbert Zongo ? La famille de NEBIE ? Les familles des victimes de Larl? caus? par les grenades ? Sans oubli? les familles de Henri Zongo, de Jean-Baptiste Lingani, de Cl?ment Oumarou Ouedraogo, de Watamou Lamien, de Yacinte Kafando, de Thomas Sankara ? Laissez le peuple pleur? leurs morts, et que Dieu re?oive leurs ?mes dans son royaume.

  5. Paix a leurs ames et surtout du courage au familles des victimes on n’est de coeur avec vous.

  6. Que leurs ames repose en paix et surtout du courage au familles des victimes du Crach.

  7. cette rencontre est bien sauf que cet humanisme est soudain et semble li? au caract?re international du drame. il y a eu des accidents sensiblement dramatiques en termes de pertes de vies humaines avec service minimum du gouvernement.blaise est comme un pharisien qui fait montre de pi?t? en fonction du public auquel il a ? faire face et ?a doit cesser. MES CONDOLEANCES AUX FAMILLES.