Rentrée scolaire: le gouvernement prend des mesures «pour une rentrée pleine de sérénité et de confiance»

A la veille de cette rentrée scolaire, le ministre de l’Enseignement et de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a rencontré les maires de communes de provinces du Kadiogo et du Houet, ce mardi 30 septembre pour faire un état sur les préparatifs de la rentrée 2014-2015 et les attentes en termes d’accompagnement des responsables de communes.

La suite après cette publicité

La rencontre du MENA et des maires qui s’est tenue dans la salle de conférence du Lycée Bogodogo le 30 septembre 2014 vise à valider les mesures et les orientations stratégiques prises par le gouvernement. En effet au vue du nombre très important d’admis cette année au CEP (261 376 admis) et la difficulté des structures d’enseignement publique d’absorber ce nombre, le gouvernement a pris des mesures pour rendre possible l’inscription du maximum d’élèves en classe de 6e, notamment au moins 75% des admis.

Ces mesures sont entre autres l’affectation de 20 000 élèves dans les établissements privés avec payement des frais de scolarité qui varie entre 50 000 et 60 000 Francs CFA par élève. L’ouverture de 850 classes dans des espaces identifiés dans l’ensemble des communes avec le concours des maires et le recrutement de 2500 enseignants et des vacataires pour le post-primaire pour un besoin de 1205 salles de classes de 6ième et 3269 enseignants.

«En fait la stratégie est déjà adopté (…) Nous venons nous assurer que les choses s’organisent de la meilleure des façons», rassure Koumba Boly Barry, ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation par rapport au temps.

Toutes ces actions innovantes ont donné lieu à la nécessité de communiquer avec les premiers responsables que sont les maires des communes afin de créer des cadres de concertation entre acteurs locaux pour trouver des solutions aux problèmes posés.

«Nous nous sommes venus pour échanger avec les différents acteurs pour donner notre avis par rapport aux engagements que l’Etat a pris (…) pour faire en sorte que cette rentrée puisse se dérouler dans de bonnes conditions», explique Marin Casimir Ilboudo, maire de la ville de Ouagadougou.

Il poursuit en disant que: «Nous sommes là pour savoir qu’est-ce qu’on doit faire, les dispositions qu’on doit prendre pour porter l’information aux parents d’élèves, (…), pour accueillir, pour assister, accompagner l’ensemble des élèves qui doivent entamer la classe de 6ième cette année».

Reveline SOME

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. SALUT ? tous ! la rentr?e est d?j? pass?e et on cherche des solutions pour bien la r?ussir ; curieux non !!au lieu d’aller se promener ? LUANDA pour soi disant supporter nos braves ETALONS qui se sont bien pr?par?s, on ferait mieux de concerter les ACTEURS DE l’Education pour l’avenir de nos enfants; pas tr?s s?rieux !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page