Bonne rentrée « colère » !

Sur fonds de dialogue social patronné par l’homme fort du Burkina, la rentrée scolaire et académique doit faire son show ce matin. Bon, soyons positif pour une fois, et reconnaissons d’emblée que le gouvernement a sillonné les marchés et yaars pour dire stop aux commerçants véreux qui font du pognon sur le dos des pauvres parents d’élèves en multipliant le prix des cartables et stylos par dix. Bon, en tout cas, s’il manque de fournitures scolaires, ce ne sont pas les écoles qui manquent…

La suite après cette publicité

A chaque rentrée, ses nouvelles écoles, lycées et instituts supérieurs

Chaque businessman veut son école, et c’est comme ça qu’on voit des terrains d’habitation de 300m2 devenir du jour au lendemain établissement privé, bombardé d’un label qui n’existe que dans la tête du fondateur.

Le mec ne sait même pas s’il va avoir des enseignants pour tenir ses cours, l’essentiel c’est de créer l’établissement et surtout de prendre la scolarité. Si je vous dis que les textes fixent la superficie pour ouvrir un établissement privé à un hectare est-ce que vous allez me croire ? C’est pourtant vrai. C’est la faute de l’Etat qui a fermé les yeux sur les espaces réservés aux établissements d’enseignements. Tous ces espaces ont été bradés dans tous les quartiers.

Aujourd’hui, les établissements privés poussent partout comme des champignons après la pluie et tout ça sans autorisation pour les ¾ d’entre eux, pas beau le Burkina ? Ecole primaire naaba ceci, lycée multidisciplinaire Barack Biiga, école supérieure de très hautes études, institut international ceci, université privée de cela.

Et ça y va pour les pubs à la télé et à la radio.  Mais que voulez-vous ? La nature n’a-t-elle pas horreur du vide ? Lorsqu’il manque des places dans le public, le privé se frotte les mains, les parents d’élèves le portefeuille et l’Etat ferme les yeux. Bon trop de viande ne gâte pas la sauce, mais attention aux viandes de chauve-souris !

Capharnaüm

Avoir autant d’écoles, c’est bien pour l’éducation, mais attention, à la qualité de l’enseignement. Le docteur X, expert en droit, est enseignant de sa superbe matière aussi bien à l’université publique, que dans toutes les universités privées du Burkina. Alors à chaque rentrée, il reprend ses vieux cours, il tape la poussière qui est dessus et paf, il dicte le même cours partout.

Les textes ont changé, les auteurs ont évolué mais, lui, il a le même cours. Ou encore monsieur Y ancien commis pointeur, venu fraîchement de la Côte d’Ivoire, est nommé directeur des études.

Pitié, le goût de l’argent facile va nous tuer

Même des transitaires ouvrent des écoles d’infirmiers et de sages femmes à Ouaga. Ouais, il faut faire feu de tout bois, là où il y a l’argent il faut aller le chercher. S’il y a l’argent dans école, il faut ouvrir école, même s’il n’y a pas d’enseignants, il faut se débrouiller pourvu que la scolarité entre, le reste on s’en fout.

Il y a des professeurs titulaires, seuls dans leur domaine, très fiers de le faire savoir, mais qui n’ont rien fait quand ils étaient en service. Mais dès le lendemain de leur retraite, ils courent pour ouvrir un institut supérieur dans leur domaine. Je n’ai pas dit nom de quelqu’un hein !

Même sur le dos des bébés, il faut gratter les sous

Le secteur de la petite enfance n’est pas épargné. Partout on voit l’ouverture de crèches et d’écoles maternelles, bombardées de bilingues. Vous arrivez, les enfants sont amassés dans une maison ou sous un hangar délabré, aucune hygiène. Les règles liées à la vaccination ne sont pas respectées. On ne vérifie pas les vaccinations obligatoires. Et quand une épidémie éclate, on dit que ce n’est pas grave, c’est comme ça la vie en collectivité.

Le chien aboit…

Je sais que personne n’a le temps actuellement pour écouter les sermons d’un vieux comme moi. Sur ce petit sujet de l’école, même l’opposition a la tête plongée dans la lutte contre le référendum. Pendant ce temps, la série des braquages à main armée continue son chemin, trois en deux jours avec des morts à l’appui. Hey, monsieur le ministre de l’intérieur, réveille toi dèh ! Sinon les mauvaises langues vont commencer à dire que le gouvernement a stocké les munitions pour protéger Kossyam Naaba 1er ou bien ils vont croire que tous les flics sont concentrés à Ouaga pour filer Simon Compaoré et sa bande.

Yelmighan


« Les sermons du vieux  Yelmigan » est une chronique satirique proposée par un « Observateur » avisé de la société burkinabè. Elle traitera deux fois par mois sur Burkina 24 de sujets liés à la vie de la nation burkinabè. Véritable sermonneur, le Vieux Yelmigan ne prendra pas de gant pour parler à ses fils et ses filles de leurs comportements quotidiens dans la société.  Ame détestant les sermons, s’abstenir donc !

publicite


publicite

Articles similaires

8 commentaires

  1. Je vous assure qu’il ya des ?tablissements contruits sur des maquis.

  2. Mon vieux Yelmigan, tu veux quoi? Moi je suis professeur dans un lyc?e prive de Ouaga. Je pars en retraite cette ann?e. Je ne vais pas m’assoir. Grace aux faut pr?ts de Coris, j’ai eu 7 briques. Je finis mon ?cole dans la capitale avec un des terrains vide de mon grand fr?re qui est commer?ant. Il faut le dire, il en a beaucoup hein ! A lui seule, 27 terrains ? Ouaga dont 3 sont construits. Tout commence l?. Allez voir combien de terrain vendus depuis plus de 10 ans et n?ont aucune brique pos? jusque-l? ? Moi personnellement je n?ai que le seule terrain de Tanguin que j?ai eu par l?interm?diaire du m?me fr?re. On est ou la ?
    Cela n?encourage personne ? esp?rer. Moi je fus honn?te toute ma vie en me servant les valeurs que feu Thomas Sankara nous a laiss? entre temps. Je vous pr?viens que j?ai ?t? form? en Russie avec les bourses de l??poque de la r?volution. De retour au pays me voici. Voici que je n?arrive m?me pas ? payer les ?tudes de mes enfants. Mais ? qui la faute ?
    Si j?ouvre une ?cole ce n?est pas pour participer ? la formation des ?l?ves de ce pays seulement, mais pour assurer ma retraite, puisque le system restera le m?me. Le Kossyam Naaba 1er va rester ? Kossyam et mourir ? kossyam. Pas d?avenir pour nous dans le court terme. Attaquons le probl?me a la bonne place ; je ne dis pas que le system n?a pas fait avancer le pays, mais je dis que ?a pouvait ?tre mieux.
    Aucune r?f?rence pour nous et pour nos enfants. Voici que un des opposants viens de mourir. Le feu Hama Arba Diallo aurait pu donner un exemple. Mes condol?ance a sa famille et ? son parti. Mais r?fl?chissez : si les opposants meurent en ?tant chef de leur parti, comment voulez-vous que le blaso laisse le pouvoir. Il aurait pu donner la direction ? un jeune depuis, comme l?a fait Laurent Bado. Si vous voulez critiquer Blaise je pense qu?il faut donner le bon exemple. Comme vous le dites si bien dans votre article, les opposants ne s?en foutent pas mal non plus de la situation scolaire. Leur seul espoir c est arriv? ? Kossyam. Donc en conclusions, nous sommes foutus !

  3. dans un pays ou la loi existe quant on ne opposer a l’ideologie pouvoir en place qui ne autre que gouverneur a vie meme 1mcarre deviendra une ecole ou un dispensair pourus qu’il paye ces Taxe.

  4. Ou allons nous avec ses intellectuelles qui quitteront ses ?tablissements de 300mcarre, que dieu sauve,le Burkina faso.vous convenez avec moi que le syst?me ?ducatif est sabot? et continuera ? ?tre bafou?e,

  5. C’est le pays qui demande cela car le domaine de l’education est devenu le champ d’experimentation de toutes les reformes bidons export?es. tout simplement pour des besoin de financement.je pleurs l’avenir de nos jeunes fr?res et de nos enfants.pauvre BURKINA

  6. Le gouvernement ne fait pas travail. Une maison devient du jour au lendemain une ?cole avec un personel pas qualifi?.
    ?a devient???

  7. Le gouvernement ne fait pas travail. Une maison devient du jour au lendemain une ?cole avec un personel pas qualifi?.
    ?a devient???

  8. C’est parce qu’il faut promouvoir l’?ducation nationale…….le comble c’est que la privacit? de ses ?tablissements d?ment cette promotion……c’est que la plus part des structures priv?es montrent une hausse de prix consid?rable au niveau de la scolarit? ..

    ? QUI LA FAUTE?????????

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page