Burkina # Gabon : Moussa Yedan, un grand match en moins de 5 minutes

L’international burkinabè Moussa Yedan a prouvé le mercredi 15 octobre 2014 au Stade du 4-Août de Ouagadougou qu’il méritait bien mieux que cinq minutes de jeu avec les Étalons. La preuve, le Burkinabè a fait douter les Gabonais dans les dernières minutes du match retour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 par ses qualités techniques.

La suite après cette publicité
Entré en cours de jeu, Moussa Yedan à gauche (Issa Gouo à droite) a prouvé qu'il mérite mieux que 2 minutes de jeu.
Entré en cours de jeu, Moussa Yedan à gauche (Issa Gouo à droite) a prouvé qu’il mérite mieux que 2 minutes de jeu.

Le public sportif burkinabè a toujours reconnu les qualités intrinsèques de l’ancien joueur du Racing Club de Bobo-Dioulasso (RCB) mais notamment de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) Moussa Yedan.

Avec son compère Dramane Nikièma, les deux joueurs ont éclaboussé le Fasofoot de leur talent se distinguant toujours par leur qualité technique, collective mais aussi leur fair-play avant d’aller se faire voir à l’extérieur.

Lors de la rencontre entre les Étalons du Burkina et les Panthères du Gabon, Moussa Yedan est entré en jeu à la 88ème mn à la place de Djakaridja Koné. Le public a désapprouvé ce changement mais pas l’entrée de Moussa Yedan dans les faits.

En moins de cinq minutes de jeu, le sociétaire de Al Ahly du Caire a mis tout le monde d’accord. Il a confirmé ses qualités techniques par ses touches de balle bien maitrisées, montré qu’il savait garder le ballon mais aussi sa dangerosité sur les actions offensives grâce à sa bonne entente avec Narcisse Bambara sur le côté gauche.

En quelques minutes, Moussa Yedan a donné du rythme et de la vitesse aux Étalons qui étaient déjà fatigués après la grosse débauche d’énergie en première période. Sur deux actions, Yedan qui s’apprête à disputer la finale de la Coupe de la Confédération avec Al Ahly contre le Séwé Sport de San Pédro, a mis sur orbite Bambara dont les centres n’ont pas trouvé preneur.

Ces deux hommes se connaissent pour avoir joué ensemble à l’EFO. L’entraîneur des Étalons Paul Put devrait accepter faire confiance à des joueurs comme Yedan qui n’attendent qu’on leur donne leur chance. Sa prestation  en moins de cinq minutes (2 minutes plus les arrêts de jeu) donne raison à tous ceux qui pensent qu’il faut injecter du sang neuf dans la sélection, tout en préparant la relève.

publicite


publicite

Articles similaires

14 commentaires

  1. il faut reconna?tre que le foot burkinab? est toujours tachet? sinon le coach lui m?me sait que c’est pa un joueur de banc. bon courage a toi ga

  2. il na pas foutaise il a peur sinon depuis que Bertrand avait commenc? a manqu? les controle il l’aurait enlev?. c’est clair meme sil est bon, le jour que ?a ne va pas bien fo pas forcer.

  3. la question est de savoir pourquoi l’entraineur appelle les autres! peut ?tre pour completer l’effectif ? l’entrainement. revoyons ses classements d?puis la CAN, m?me ? la finale c’est incompr?hensive de reconduire une ?quipe qui a jou? 180 mn ? moins de 4 jours, mais comme ?a semblait aller personne ne dit mot. attention au pi?ge du lesetho

  4. Merci Bouba pour l’article! Tout ? fait d’accord avec toi pour Yedan. Juste une petite correction, il a plu?tot quitt? l’ASFB pour l’EFO et non le RCB pour l’EFO!

  5. il n' y a que Paul Put qui peut expliquer ses choix! je n'arrive pas ? m'expliquer rationnellement l'entr?e tardive, donc inutile de Moussa Yedan, l'un des Etalons les plus performants en ce moment!

  6. il n' y a que Paul Put qui peut expliquer ses choix! je n'arrive pas ? m'expliquer rationnellement l'entr?e tardive, donc inutile de Moussa Yedan, l'un des Etalons les plus performants en ce moment!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page