Energie : Le premier gazoduc africain impulsé par l’Afrique du sud et le Mozambique

L’Afrique du sud et le Mozambique à travers respectivement les entreprises SacOil et IGEPE ont en début du mois de décembre 2014, signé un accord de développement d’un gazoduc transnational.

La suite après cette publicité

L’accord signé est relatif plus précisément à l’étude de faisabilité de la construction d’un pipeline géant devant acheminer du gaz mozambicain jusqu’en Afrique du Sud. Il s’agit donc de faire l’évaluation du projet en matière d’ingénierie, les études de marchés ainsi que les aspects sociaux et environnementaux afférents à la réalisation d’une telle infrastructure.

Le pipeline devrait être long de 2600KM et relier les gisements de Rovuma dans le nord du Mozambique à différentes villes Sud Africaine ; tout en approvisionnant les différentes grandes villes mozambicaines que le gazoduc serait amené à traverser. Au stade actuel, le projet est estimé à 6 milliards de dollars.

L’objectif visé est d’abord de répondre à une demande Sud Africaine de plus en plus grande, de baisser les coûts du gaz afin de le rendre accessible au plus grand nombre mais également de promouvoir les énergies dites propres.

D’un point de vue plus économique, ce projet accompagné par le fonds d’investissement Sud Africain PIC, doit permettre à la compagnie Sud Africaine SacOil de croitre et de devenir un leader panafricain du gaz et du pétrole.

Prenant en compte l’intégration régionale, l’accord a été ouvert à tous les pays membre de la communauté  de développement de l’Afrique australe (SADC) qui le désirent, d’autant plus qu’il s’agit d’une région qui connait des pénuries répétées en gaz.

Il s’agit d’un bel exemple d’intégration et de coopération sud-sud qu’il sied pour les autres régions africaines d’imiter.

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page