Ebola : L’OMS reconnaît avoir été lente à réagir concernant l’épidémie

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a avoué, selon des propos rapportés par plusieurs médias, avoir réagi tardivement face à l’épidémie d’Ebola qui a fait, depuis fin 2013, près de 9.000 morts.

La suite après cette publicité

L’épidémie d’Ebola sévit principalement dans trois pays d’Afrique : Liberia, Guinée et Sierra Leone.

« L’Afrique de l’Ouest était confrontée à sa première expérience du virus… Le monde, y compris l’OMS, a été trop lente à voir ce qui se déroulait devant nous », a déclaré la directrice de l’organisation onusienne, Margaret Chan, à l’ouverture d’une réunion d’urgence consacrée à une restructuration du combat contre la maladie.

C’était le dimanche 25 janvier 2015.

« La tragédie d’Ebola a appris au monde entier, y compris à l’OMS, comment prévenir ce genre d’événement à l’avenir. (…) Le monde ne devrait plus jamais être pris par surprise », a-t-elle ajouté.

Margaret Chan a également estimé que le risque d’une propagation du virus Ebola existe encore en dépit de la régression sensible des nouveaux cas déclarés.

Elle a de ce fait lancé un avertissement à l’opinion internationale : « les chiffres nous disent que nous avons freiné la progression et évité le pire.

Mais de nouveaux cas pourraient réapparaître à la suite d’une négligence, d’un enterrement ou d’une forte résistance communautaire. Ces situations à haut risque se produisent encore ».

La directrice de l’OMS a, par ailleurs, demandé la mobilisation d’un fonds dédié pour permettre de répondre rapidement à des situations d’urgence.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Parce que c’est l’Afrique, l’OMS est lente. Et la l?pre au S?n?gal; qu dit l’OMS?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page