Baisse du prix du carburant : La grève des 17 et 18 février maintenue

Les centrales syndicales comptent maintenir la grève générale de 48 heures dont elles avaient lancée le préavis en début février.

La suite après cette publicité

Les syndicats ont en effet été reçus par le Premier ministre Isaac Zida, le 13 février dernier, et à l’issue de l’audience, ils ont estimé n’avoir pas été satisfaits des propos tenus par le chef du gouvernement.

«On a eu des échanges certes. Le point-phare était la diminution de 150 F CFA sur le prix du carburant. Il s’est prononcé mais cela ne nous satisfait pas. Nous allons faire un communiqué pour annoncer que la grève est maintenue », a indiqué Paul Kaboré, président du mois des centrales syndicales, selon ses propos rapportés par Sidwaya.

En rappel, un sit-in avait été organisé le 4 février pour réclamer la baisse du prix du carburant, jugeant « insignifiante » celle opérée par le gouvernement qui est de l’ordre de 25 F CFA sur le litre. Les centrales syndicales, composantes de la Coalition contre la vie chère, sont convaincues qu’une diminution plus conséquente peut être consentie, eu égard à la baisse du prix du baril sur le marché mondial.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

4 commentaires

  1. Oui !les autorit? du pays, si vous etes vraiment au pouvoir a cause de tout la population sans distinction de race ni d'ethnie, pardon il faut baiss?e le prix du carburant. Que Dieu vous donne la possibilit? de faire ce que votre population vous demande .

  2. Le maintien de le gr?ve pour une diminution plus cons?quente du prix du carburant ? la pompe est irr?vocable voir m?me primordial, car le gouvernement de transition nous a montr? ? travers les propositions salariales de nos fameux d?put?s de transition, que notre cantine tr?sori?re est tellement remplie qu'il fallait en d?charger un peu; alors, pourquoi ne pas en faire profiter ? toute la masse populaire burkinab?. Population du Burkina, sortons massivement les 17 et 18 f?vrier 2015 pour r?clamer ce qui devait ?tre fait sans que la population n'eut besoin de sortir dans la rue.

  3. Ce ne sont pas aux syndicats de r?soudre les tares cong?nitales de la transition qui en fait n’est qu’une transmission. Est-ce qu’elle est au-dessus des injustices sociales?Est-ce que si la transition voit des avocats ou des magistrats voler le veuve et l’orphelin elle va dire ? ces derniers: »supportez votre malheur, attendez que les nouveaux voleurs viennent ? notre place pour r?gler votre probl?me ». On appelle ?a, non assistance ? personne en danger.Et puis quand on proclame car?me, ?a doit ?tre pour tout le monde, en commen?ant par Elhadji.Or, en l’esp?ce, Elhadji mange gras et boit frais, en criant: »laissez-moi priez tranquillement pour vous »! Oh Elhadji, je?nons ensemble, prions ensemble!

  4. pourquoi ne pas lier la variation du prix a la pompe a celle du prix du baril;a savoir l'augmantion de l'un doit entrainer l'augmentation de l'autre et la baisse les m?mes effets

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page