Opinion – « Lettre aux autorités de la transition »

Ceci est une lettre aux autorités de la transition sur le vote des Burkinabè de l’étranger.

Excellences messieurs le président du Faso, premier ministre et président du CNT, je viens par la présente vous exprimer le sentiment de mécontentement de l’Union des Étudiants Burkinabé vivant en Europe (UEBE). Tout d’abord, nous vous félicitons pour la stabilité que la transition a pu rétablir dans notre chère et tendre patrie, le Burkina Faso après les événements des 30 et 31 octobre 2014. Nous souhaitons bon vent à la transition. Nous profitons de l’occasion, souhaiter une très bonne année à tous les Burkinabé.

La suite après cette publicité

Excellences,

Notre pays entame une nouvelle ère dans son processus démocratique et nous souhaitons participer à cet élan. C’est avec regret que nous entendons certains de nos frères nous dirent que pour prouver qu’on est patriote on doit prendre des vols pour venir voter. Nous souhaiterions vraiment le faire mais en tant qu’étudiant, nous ne pouvons pas nous permettre un tel luxe. Même pour les non-étudiants, ce n’est pas chose aisée.

La commission électorale indépendante (CENI) a effectué une mission du 4 au 22 juillet 2014 dans les ambassades et consulats généraux dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle de 2015 qui prévoyait pour la première fois dans l’histoire du Burkina Faso, la participation des Burkinabè vivant à l’étranger. Cela nous a réjouis énormément.

Excellences, en rappel cette mission avait pour objectif :

– informer nos compatriotes vivant à l’étranger sur les modalités d’organisation du scrutin à l’étranger;
– sensibiliser nos compatriotes vivant à l’étranger sur leur participation au scrutin présidentiel de 2015 ;
– mettre en place les commissions électorales indépendantes d’Ambassade (CEIAM) et les commissions électorales indépendantes de Consulat (CEIC), démembrements de la CENI à l’étranger ;
– préparer l’enrôlement biométrique des compatriotes vivant à l’étranger sur les listes électorales et l’administration du scrutin à l’étranger.

La machine électorale a donc démarré dans les représentations du pays à l’extérieur, alors excellences pourquoi nous refuser l’accomplissement de notre droit de vote ? Le vote des Burkinabè résidant à l’étranger est un droit civique consacré par le droit positif interne burkinabè aux termes de la loi n°19-2009/AN du 7 mai 2009 portant révision du Code électoral. Encore faut-il vous rappeler que la constitution burkinabé de la IV république stipule en son article 12 que « tous les Burkinabé sans distinction aucune ont le droit de participer à la gestion des affaires de l’Etat et de la société… »

L’alinéa 2 de cet article précise qu’« à ce titre, ils sont électeurs et éligibles dans les conditions prévues par la loi ».

Que dire du Code Électoral qui stipule en son article 17, dernier alinéa « Hors du territoire national, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) prend les dispositions nécessaires pour l’organisation des scrutins référendaires et présidentiels dans les ambassades et consulats généraux» ?
Ce même code précise également en son article 47 que : « le fichier électoral national est constitué de l’ensemble des listes électorales provinciales ainsi que de celles des Burkinabè résidant à l’étranger ».

Excellences, ne nous écartez pas de cette phase électorale qui restera historique dans nos mémoires. Nous voulons rentrer dans l’histoire de notre pays. A ce qu’on entend des médias, des pays comme les États-Unis et les institutions comme l’Union Européenne, la BCEAO, etc. entendent apporter leur expertise, soutien matériel et financier pour l’organisation des scrutins à venir, alors messieurs les dignes représentants du pays des hommes intègres, nous attendons de vous de la bonne volonté pour nous faire participer au processus électoral de 2015. La CENI va bientôt mettre à jour le fichier électoral biométrique, c’est l’occasion de penser aux fils du pays qui sont à l’extérieur.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso et tous ses filles et fils.

Jamel Ibrahim Kaboré

[email protected]

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page