Des « bâtisseurs de l’Afrique » revivent sous le bistouri de Koffi Mens

1713 0

Koffi Mens, artiste peintre togolais autodidacte recycle, découpe et peint des portraits. Son vernissage dénommé «les bâtisseurs d’Afrique » a fait l’objet d’une exposition à l’institut français de Ouagadougou, le vendredi 5 juin 2015.

En deux mois de résidence, Koffi Mens présente une dizaine de portraits d’hommes et femmes vivants ou disparus du monde qui ont marqué le temps par leur histoire et leur talent : Nelson Mandela, Léopold Sedar Senghor, Dr Denis Mukwege, Barbara Hendricks, Myriam Makeba, et bien d’autres.

Nourri et inspiré par Patrick Singh avec qui il a travaillé l’art du portrait, Koffi Mens se distingue par sa manière personnelle de traiter ses personnages.

Les portraits de Nelson Mandela, Wangari Matai et Léopold Sedar Senghor à l'exposition de Koffi Mens
Les portraits de Nelson Mandela, Wangari Matai et Léopold Sedar Senghor à l’exposition de Koffi Mens

« La formule particulière est comme une chirurgie parce que je travaille avec la lame chirurgicale, au bistouri, je fais de l’incision, j’ouvre ces corps et je fais sortir le mystère qui est caché derrière», détaille-t-il pour expliquer sa méthode de travail.

Tout comme la méthode, la matière utilisée est aussi particulière : «C’est une matière qui tend entre du bâche et la toile. Ce n’est ni du coton ni de la fibre mais elle est faite à base de polyester que je perfore, j’ouvre pour mettre sur mon arrière-plan. Ce qui  nous donne des couleurs et fait vivre les tableaux ».

L’exposition nommée «les bâtisseurs d’Afrique » est pour lui une manière de rendre une fois de plus hommage aux illustres personnalités africaines et un appel à la génération montante à suivre ces références pour pouvoir se construire.

Revelyn SOME

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre