Incidences sécuritaires du changement climatique : Un impétrant s’intéresse au rôle des pouvoirs publics

Le département de sociologie de l’Université de Ouagadougou enregistre dans ses rangs un nouveau docteur.  C’était, ce mardi 07 juin, a l’issue de la soutenance publique de la thèse unique de doctorat de sociologie de KOLOGO Oumarou. Elle a été sanctionnée par  le jury  par la mention très honorable.

La suite après cette publicité

Il a fallu plusieurs heures au diplomate KOLOGO Oumarou  pour convaincre le  jury sur le thème ‘‘les pouvoirs publics face aux incidences sécuritaires du changement climatique au Burkina Faso’’.

 A l’issue de la présentation de l’impétrant et des échanges qui s’en sont suivis, les maîtres du jour ont procédé à une critique très minutieuse du document de thèse aussi bien sur la forme que dans le fond. Ils ont par ailleurs estimé que le sujet est d’actualité et ont salué le courage du doctorant  pour avoir été le pionnier dans le  domaine de cette recherche. Ils ont pour cela et à l’unanimité élevé sieur KOLOGO au rang de docteur.

L’impétrant, qui est par ailleurs conseiller des affaires étrangères, dit s’être intéressé à cette question parce qu’elle est actuelle et qu’elle se pose à l’ensemble de l’humanité avec acuité et notamment au pays en voie de développement comme le Burkina Faso.

Du fait de sa fonction, il lui a paru alors nécessaire d’avoir une maîtrise de la question du changement climatique pour être à la hauteur des négociations au plan international et lorsqu’il en est de besoin, de pouvoir donner au mieux sa connaissance sur le domaine.

Il a ajouté que le  changement  climatique  est  à  l’origine  de  plusieurs préoccupations sécuritaires comme la recrudescence des conflits sociaux et communautaires découlant de la gestion des ressources humaines, les menaces sur la stabilité des Etats et des relations internationales, les menaces sur la sécurité alimentaire.

Face à ces situations d’insécurité, renchérit-il, l’Etat burkinabè avec le concours de ses partenaires, a développé des politiques environnementales pour palier la situation parmi lesquels on dénombre 33 en matière environnementale et 4 avec 14 projets en matière de changement climatique.

Grâce à la mise en œuvre de toutes ces politiques, le Burkina dispose désormais d’une expertise nationale en matière d’analyse des phénomènes climatiques et de leurs impacts ainsi que dans la formulation de réponses adéquates aux défis de développement, selon M. KOLOGO.

La collaboration entre le CONEDD, l’Université de Ouagadougou et les autres partenaires a permis la formation de compétences nationales qui constituent une source importante  en matière d’expertise, soutient-il.

Cependant, pour le doctorant,  les acteurs locaux  (autorités locales et producteurs) n’ont pas été suffisamment impliqués, à même de disposer en leur sein des compétences sur la question.

C’est avec beaucoup de satisfaction que le nouveau docteur  dit avoir  accueilli le résultat et a rendu grâce à Dieu pour lui avoir permis de tenir ce pari.

Serge BALMA (stagiaire)

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

  1. F?licitation Dr Kologo pour ce formidable travail. Tu le m?rites amplement. Bon vent pour la suite de ta cari?re!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page