« Nous n’avons pas besoin de deux chefs d’état major ni d’un camp militaire à la présidence »

Ceci est une opinion d’Abdoulaye Derra sur la situation nationale.

Comme je ne tarirai de le dire ; la gestion de l’Etat est différente de la gestion d’une église ou d’une mosquée. L’absence de fermeté conjuguée avec l’amateurisme de la classe politique ont donné du terrain aux assassins d’hier de penser qu’ils peuvent se couler la douce ; nonobstant la clémence angélique que Kafando et Zida  ont voulu accordée aux partisans du  FR.

La suite après cette publicité

Depuis longtemps j’ai souhaité que ces personnes soient mises aux arrêts et inculpes ; les chefs d’inculpation ne manquent pas. C’est méconnaitre le CDP et ses hommes que de croire naïvement à un repentir et à un regret sincère. En témoigne la réaction de Juliette Bonkoungou ; et l’arrogance de Eddie Komboigo…  Les autorités de la transition animées des valeurs de pardon christianiques ont oublié qu’ils ont en face des  satanistes, des icariostes et des judas.

L’intoxication et la manipulation que nous avons vécues – (avec la complicité de certains journaux notamment  en ligne et papiers ; qui par manque de moyen se prostituent auprès des FR pour se faire financer et embrouiller une certaine opinion non avisée)- ces derniers temps ;  relèvent on ne peut plus des forces KGB sous l’URSS.

La réponse du gouvernement doit être ferme et forte. Nous n’avons pas besoin de deux chefs d’état major ni d’un camp militaire à la présidence.

De plus les partis dits FR ne doivent pas avoir droit de cité. C’est de cette manière ; il faut traiter ces forces nuisibles et ces virus politiques. Si j’étais le président de transition ou le  premier  ministre ; il y a longtemps ces problèmes primaires étaient résolus. Comment pouvons-nous voir à la TNB des meetings des partis qui ont endeuillé le peuple ? Comment pouvons-nous utiliser les moyens du peuple pour couvrir les activités de ceux là qui ont conduit le pays au chaos les 30-31 octobre 2014 ?

 Pourquoi la Haute cour de justice tarde à travailler ? La dissolution des partis du Front républicain que je nommerai désormais forces rétrogrades doit être immédiate. Le RSP doit aussi être dissout ; tout comme le BIA qui était pourtant républicain en son temps; sa raison d’être n’existe plus.

Sa nouvelle configuration doit se mettre au service de la nation et loin de la présidence.  Gilbert dit que le RSP en étant proche est plus apte à la protection du chef de l’état et aide à contrer les velléités de prises de pouvoir par les armes. Voici une analyse plate ; elle deviendra une force d’intervention rapide donc elle peut intervenir aussi rapidement à la présidence ou qu’elle soit.

De plus la proximité était juste pour protéger le pouvoir dictatorial de Blaise voilà pourquoi il a fait 27 ans; donc c’était pour protéger des velleites monarchiques. Mieux est, pour terroriser et semer de la torpeur. Une analyse  plate ; simpliste et si frêle.

Pour terminer  j’invite les autorités et tous les Burkinabè à séparer la morale religieuse de la gestion d’Etat et prendre les décisions qui s’imposent ; cela y va de la survie de la transition. Je n’aime pas trop le mot pardon ; parce que le pardon se mérite ; et tout ne peut pas être pardonné. Mettons Dieu de côté et résolvons une bonne fois pour tout, nos problèmes.  La religion endort nos consciences et permet aux diables de penser qu’ils sont  forts.

Abdoulaye Derra


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page