Attaques à main armée dans les Cascades : Dozos, policiers et gendarmes unissent leurs forces

La semaine du 10 au 16 Août 2015 et durant les journées des 17 et 18 août, une série d’attaques à main armée ont été commises dans le département de Niangoloko par des individus lourdement armés de fusils kalachnikov et des pistolets de fabrication locale. Ces bandits ont même abattu à bout portant deux usagers de la route les 13 et 16 Août 2015. Les forces de l’ordre ont organisé ce 25 août 2015 au commissariat centrale de police de Banfora une conférence  de presse pour faire l’état des actions entreprises jusque-là.

La suite après cette publicité

Selon Modibo COULIBALY, commissaire principal de police, « les forces de police et de gendarmerie de la région face à la situation sont mobilisées pour des opérations conjointes de ratissage en vue d’interpeller les bandits ».

La situation ayant évolué, les bandits ont pris la fuite, dispersés dans la forêt ou en direction de la Côte d’Ivoire. Les unités de police de la région des Cascades ont été renforcées par deux équipes d’intervention de la compagnie républicaine de sécurité C.R.S et de la brigade anti criminalité BAC de la ville de Bobi-Dioulasso. La gendarmerie a quant à elle été renforcée par le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Banfora.

Le matériel saisi
Le matériel saisi

« Les efforts menés ont permis l’interpellation de Barry Amadou, berger domicilié à Temperba au moment où ce dernier était allé pour payer des ravitaillements pour le compte des bandits armés. C’est ainsi qu’il ont été localise dans la forêt classée de Niangoloko et ont subi l’assaut de l’Unité CRS. A la suite, des échanges de tirs ont lieu et les bandits sont rentrés en profondeur de la forêt classée en direction de la frontière », explique le commissaire.

Les dozos prêtent main forte aux forces de l'ordre. Ici, Moussa Ouattara, chef adjoint dozo,
Les dozos prêtent main forte aux forces de l’ordre. Ici, Moussa Ouattara, chef adjoint dozo,

Un fusil kalachnikov à crosse sciée avec cinquante-deux cartouches de 7, 62mn , un pistolet de fabrication locale, un canif et trois cagoules et différents matériels informatiques dont un ordinateur portable, un appareil photographique, un caméscope, 17 téléphones portables, une télé écran plat et une somme de 7.416 F CFA en pièces de monnaies et un lot d’habillements et des paires de chaussures ont été saisis par les forces de défense .

La police n’a pas hésité à saluer la collaboration avec la gendarmerie et le soutien des chasseurs dozos des départements de Niangoloko, Mangodara et Banfora. Moussa Ouattara, chef adjoint dozo à Niangoloko joint par notre correspondant sur les lieux affirme ceci : « Nous étions plus de 100 dozos sur les lieux avec nos confrères de la Côte d’Ivoire. Les bandits utilisaient des armes très sophistiquées mais nous avons réussi à faire face grâce aux bénédictions de nos ancêtres ».

Les forces de défense lancent un appel à toute la population pour la collaboration dans les recherches et la traque des délinquants en fuite. Les numéros d’urgence sont le 16, le 17 et 1010.

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page