Inéligibilité des candidats de l’ex-majorité : Le Conseil constitutionnel déclare cinq autres recours non fondés

Le Conseil constitutionnel a examiné cinq autres recours introduits par  Evrad Sorgho, Adama Zouli Zagré, Janvier Mado Samboué, Bruno Nabaloum et Paul Yaméogo demandant l’invalidation des candidatures aux législatives de l’ex-majorité au pouvoir au motif qu’ils ont soutenu la modification de l’article 37 de la Constitution.

La suite après cette publicité

Le Conseil n’a pas réservé le même sort à ces recours qu’à celui d’Angelin Dabiré. Si les recours ont été  recevables, le Conseil constitutionnel les a cependant déclarés non fondés car les requérants ne fournissent « aucun élément permettant au Conseil constitutionnel d’apprécier le bien fondé » de leur requête.

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page