Des éléments de l’ex-RSP à l’ONATEL : Les pertes estimées à plusieurs dizaines de millions de FCFA

Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Nébila Amadou Yaro, s’est rendu, ce jeudi 1er octobre 2015 au siège de l’Office national des télécommunications du Burkina (ONATEL) sis à Ouagadougou. Cette visite, selon lui, s’inscrit dans une dynamique d’encouragement et de félicitation de toutes les entreprises qui ont été « touchées » d’une manière ou d’une autre par la crise politico-militaire que vient de traverser le « Pays des Hommes intègres ».

La suite après cette publicité

Le « Leader des Télécommunications au Burkina Faso » (ONATEL), à côté de plusieurs autres entreprises, a reçu la « visite » des éléments de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) notamment le dimanche 20 septembre 2015.

Le constat est amer après le passage des auteurs du « putsch manqué » du 17 septembre dernier. En effet, une bonne partie du réseau a été mis à l’arrêt au niveau du mobile, du fixe et de l’internet.

Selon un bilan estimatif présenté par le responsable des Réseaux à l’ONATEL, Marius Kafando, les portes d’entrées dans les salles Energie, Internet, Radio, Vidéosurveillance, etc. ont été défoncées, un ordinateur portable de marque DELL et des accessoires ont disparu.

Le ministre du développement de l'économie numérique et des postes, Nébila Amadou Yaro, était au siège de l'ONATEL, ce 1er octobre 2015.
Le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Nébila Amadou Yaro, était au siège de l’ONATEL, ce 1er octobre 2015.

Il a également indiqué qu’il y avait des « disjonctions des alimentations individuelles des équipements dans les salles Internet, BTS, etc. » et que les différentes tonalités d’appels ont été impactées. « Le Backbone fonctionne actuellement sans redondance. L’entreprise marche présentement sur un seul pied », déplore-t-il.

Appel à l’indulgence du DG…

Notons par ailleurs que plusieurs villes du pays (Ouagadougou, Ouahigouya, Kaya, Koudougou, Tenkodogo, Fada, etc.) ont été touchées par ces perturbations affectant entre autres les communications internationales, l’envoi des SMS et la connexion 3G.

Selon Marius Kafando, grâce à l’intervention rapide des équipes de dépannage, c’est à partir du lundi 21 septembre que la majeure partie des services ont été rétablis et rendus opérationnels. Mais, à écouter le Directeur Général de l’ONATEL, Sidi Mohamed Naïmi, il y a des reprogrammations à faire et quelques fonctionnalités liées à la gestion et à la supervision du réseau sur lesquelles les équipes continuent de travailler.

Le ministre a constaté les nombreux dégâts causés par les puschistes.
Le ministre a constaté les nombreux dégâts causés par les puschistes.
Aperçu d'une porte défoncée à l'ONATEL par les éléments de l'ex-RSP.
Aperçu d’une porte défoncée à l’ONATEL par les éléments de l’ex-RSP.

« Les équipes sont à pied d’œuvre pour remettre tout en place… Au niveau matériel, les pertes sont estimées globalement à des dizaines de millions de FCFA. Je peux même vous dire, une carte qui a été tout simplement détruite, coûte entre 20 et 30 millions FCFA », a fait savoir le DG de l’ONATEL. Quant à la frustration de la clientèle, il a tenu à lancer un appel à « l’indulgence car le maximum de ce qui pouvait être fait l’a été ».

Le ministre des TIC, Nébila Amadou Yaro, a pour sa part, reconnu que « le secteur des télécommunications est un secteur vital et stratégique et que ce n’est pas pour rien si les putschistes sont venus saccager des équipements ». Au nom du Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, il a réitéré ses sincères remerciements et félicitations au personnel de l’ONATEL.

Noufou KINDO

Burkina24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page