Togo : un nouveau code de la presse « plus sévère » adopté

Le Parlement togolais vient d’adopter un nouveau code pénal qui prévoit des peines de prison en cas de délits de presse. Cette nouvelle disposition met ainsi fin à dix ans de dépénalisation criminelle.

La suite après cette publicité

Selon l’article 497 de ce code, la publication, la diffusion ou la reproduction de nouvelles fausses est punie d’une peine d’emprisonnement de 6 mois à 2 ans. Ce nouveau code a déjà été dénoncé par huit (8) organisations de journalistes.

Exprimant son inquiétude, la secrétaire générale de l’Union des journalistes indépendants du Togo, Patricia Adjissekou, a indiqué que « cela fait craindre une régression intolérable en matière de liberté de la presse », a-t-elle déclaré à BBC Afrique.

« Nous allons passer par des moyens de lobbying ou de plaidoyer afin que notre code de la presse fasse foi et qu’aucun journaliste ne soit emprisonné », a-t-elle assuré.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: BBC

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page