Présidentielle 2015 : L’UNIR/PS prône « le vote de la rupture »

2195 0

« Le vote de la rupture », c’est ce que recommande l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) à ses militants et sympathisants. Continuant leur campagne électorale de proximité, les responsables du parti ont organisé un meeting ce dimanche 22 novembre 2015 sur le plateau sportif du lycée Newton-Descartes de Ouagadougou. Là ils ont demandé à la population de tenir compte de la constance du parti de l’œuf le jour des élections. Les discours ont été agrémentés par des prestations d’artistes « révolutionnaires ».

Les intervenants au cours du meeting du jour ont tous vanté les mérites du sankarisme tout en demandant aux militants et sympathisants de savoir faire « le choix de la rupture » en votant le candidat du parti Me Bénéwendé Sankara.

« Vous êtes éveillés. C’est ce qu’on appelait sous la révolution des militants convaincus. Vous pouvez devenir des stades, chacun à sa manière pour faire comprendre à son voisinage que l’UNIR/PS est constante dans sa recherche de vérité, de dignité et d’intégrité. Sachez alors choisir le 29 au soir entre l’espérance et la dignité qui est du côté de l’UNIR/PS et l’autre côté, où il y a un fourre-tout », a fait savoir Mousbila Sankara, ambassadeur sous la révolution, aux militants et sympathisants du parti.

Mousbila Sankara
Mousbila Sankara

Le sankarisme pour le représentant des jeunes, Mahamadi Sawadogo, est l’option de la rupture avec les anciennes pratiques.

Assurant que le parti est fondé sur les idées à la fois « fécondes et cohérentes », Mahamadi Sawadogo, voit en l’UNIR/PS et en son candidat Bénéwendé Sankara, le parti qui mettra fin à la continuité par un « simple » remplacement de l’équipe dirigeante.

Et pour y parvenir, Mousbila Sankara recommande un choix guidé par la clarté. « Nous avons besoin de gens clairs. Notre candidat Bénéwendé Sankara a été constant. Il n’a pas de dossiers à notre connaissance.

Nous vous demandons de l’appuyer pour que nous puissions juger afin que l’on sache dans ce pays-là qu’il n’est pas permis de faire n’importe quoi », a déclaré Mousbila Sankara.

Le président du parti a été représenté par Athanase Boudo, son directeur national de campagne.

« Il ne va jamais faire un pas sans le peuple », a-t-il dit. Athanase Boudo a par ailleurs rappelé la position de Bénéwendé Sankara sur le continuum, « une convention mal ficelée » et le système LMD « une question qui divise » qu’il compte suspendre une fois arrivé à Kossyam.

Pour mieux gérer le pays, l’UNIR/PS entrevoit mener une réforme de l’économie par l’instauration d’un « capitalisme d’Etat » à travers le « protectionnisme ». Cela ne relève nullement de manœuvres de hors la loi, selon Athanase Boudo.

Les militants lors du meeting
Les militants lors du meeting

« Les grands pays qui se targuent d’être des libéraux ont passé tout leur temps à financer leur propre économie et donner des financements à leurs secteurs de production. Aujourd’hui, ils nous demandent d’adopter le libéralisme parce qu’ils veulent évacuer. Nous ne pouvons pas être là et assister de façon impuissante à la fermeture de nos sociétés comme Sap Olympic, Sosuco », a justifié Athanase Boudo, qui recommande aux militants, d’effectuer « le vote de la rupture » en faveur du candidat Bénéwendé Sankara.

Des artistes comme Fadal Dey, Oscibi Johann, Bam Radi étaient présents sur les lieux du meeting. Ils ont presté sur des chansons qui d’une manière ou d’une autre évoquent la mémoire de Thomas Sankara.

Oui KOETA

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre