Observation des élections : La CODEL a lancé sa « machine »

0 0

La Coalition des organisations de la société pour l’observation domestique des élections (CODEL) a officiellement lancé ce 25 novembre 2015 le dispositif d’observation des élections du 29 novembre 2015. Plus de 5000 observateurs seront déployés et seront en connexion avec le quartier général de la CODEL basé à Ouagadougou.

Le dispositif d’observation mis en place par la CODEL a été lancé ce mercredi à Ouagadougou, en présence des autorités burkinabè, du président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) et des représentants des partenaires techniques et financiers.

L’objectif, a répété Me Halidou Ouédraogo, président de la CODEL, est d’aboutir à des élections non violentes, exemptes de fraudes et « susceptibles d’être acceptées  par tous ».

« La machine » déployée par la CODEL, s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication (smartphones, ordinateurs, connexion Internet via satellite), fonctionne auteur d’un cerveau, « la situation room » et un corps, formé par les observateurs.

Plus de 5000 observateurs seront déployés pour couvrir les 17 000 bureaux de vote. Ils sont divisés en observateurs mobiles et d’observateurs fixes. Ils ont pour mission de relever les heures d’ouverture et de fermeture des bureaux de vote, le déroulement du vote et le dépouillement.

Ces informations sont transmises à la « Situation room », subdivisée en trois chambres : la Chambre technique qui recueille et vérifie les données, une Chambre d’analyse où des experts analysent les donnée et une Chambre de décision où les mesures sont prises.

La CODEL ne publiera pas les résultats avant la CENI, selon Me Halidou Ouédraogo (2e à partir de la gauche)
La CODEL ne publiera pas les résultats avant la CENI, selon Me Halidou Ouédraogo (2e à partir de la gauche)

La CODEL rendra publiques toutes les informations qu’elle recevra par ce procédé et les publiera sur son site Internet à l’attention du public. La structure sera également en contact avec la CENI pour signaler tout dysfonctionnement constaté dans les bureaux de vote afin d’y apporter un correctif en temps réel.

La CODEL publiera également les tendances. Mais Me Halidou Ouédraogo a tenu à faire une précision : « nous n’aurons les résultats qu’après la publication de ceux-ci par la CENI ».

Ce dispositif, inédit au Burkina, a déjà été testé dans d’autres pays d’Afrique. Les partenaires techniques et financiers semblent en tout cas y accorder une grande confiance. « Cette situation room électorale est aujourd’hui l’expression la plus achevée de la vocation de veille citoyenne permanente exercée par la société civile et traduite par l’observation des élections en temps réel, permettant d’apporter un correctif en tant que de besoin », explique leur représentant, Jean-Bernard Dubois.

Cette mission de la CODEL se fait en partenariat avec plusieurs ONG dont Diakonia et financée par la Coopération suisse et l’Union européenne.

Pour rappel, les élections couplées législatives et présidentielle auront lieu ce 29 novembre 2015. Plus de 5,5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes et la CENI prévoit publier les résultats de la présidentielle dès le 30 novembre 2015.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre