Bobo: Ce que Tahirou Barry et Bassière Nestor sont allés faire chez le chef suprême des Bobo-Madarê

Deux ministres ont franchi la porte de la chefferie traditionnelle des Bobo Madarê de Sya pour solliciter les bénédictions, des accompagnements et des conseils de sa majesté Siriki Sanou afin de réussir leur mission. C’était ce samedi 30 janvier 2016 à Bobo-Dioulasso.

La suite après cette publicité

Deux ministres ont sollicité les bénédictions, les conseils et la contribution des gardiens de la tradition et des coutumes afin de réussir leur mission. Il s’agit du ministre de la culture, Tahirou Barry et du ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Nestor Batio Bassière.

Pour Tahirou Barry, ministre de la culture, le Burkina doit valoriser et de promouvoir son patrimoine culturel.

Cela ne saurait se faire sans la bénédiction et la contribution des dépositaires des valeurs culturelles et traditionnelles. « C’est à ce titre que je suis venu rendre visite à sa majesté afin de recueillir son accompagnement, sa bénédiction et son conseil pour réussir cette mission noble et à la fois difficile ».

Nestor Bassière (a gauche en veste)
Nestor Bassière (a gauche en veste)

Quant à Nestor Bassière, ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, sa visite se situe sous plusieurs angles.

« Pour moi, c’est d’abord un devoir de témoigner ma sympathie, ma reconnaissance à sa majesté pour sa contribution à la paix sociale qui a permis au Burkina de sortir victorieuse de ces élections démocratiques, libres et transparentes qui ont permis d’asseoir les institutions de ce pays ».

Après sa prise de fonction, ajoute-t-il, il est de son devoir de retourner aux sources pour demander les bénédictions à sa majesté pour conduire à bien les missions à lui confiées.

Il a enfin affirmé sa disponibilité dans le cadre de l’action gouvernementale à porter tout projet de société, qui s’inscrit dans le programme de société du chef de l’Etat afin que Bobo-Dioulasso soit au cœur du développement.

Le chef suprême des Bobo-Madarê, Siriki Sanou, a demandé à ses visiteurs de faire en sorte que la ville de Bobo-Dioulasso se développe, de même que tout le pays.

« Vous avez notre bénédiction, notre accompagnement et faites part de vos préoccupations au chef de canton, et vous serez accompagnés à tout moment », a-t-il ajouté.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page