UA : Une mission pour convaincre Nkurunziza

Une délégation de l’Union Africaine composée des présidents mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, sud-africain, Jacob Zuma, sénégalais, Macky Sall, gabonais, Ali Bongo Ondimba, ainsi que du Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, ce rendra dans quelques jours à Bujumbura, la capitale burundaise pour tenter de convaincre le président Pierre Nkurunziza d’accepter l’envoi d’une force de stabilisation dans son pays.

La suite après cette publicité

La décision de consulter le Président Pierre Nkurunziza pour l’envoi d’une force dans son pays avait été prise  le 31 janvier dernier lors du sommet de l’Union africaine à Addis Abeba.

Ces Chefs d’Etats et Premier Ministre africains  auront pour mission principale de convaincre les acteurs politiques burundais au sujet de la mise en place d’un dialogue inclusif et du déploiement d’une force de prévention et de protection dans le pays.

Le commissaire Paix et sécurité de l’UA, Smaïl Chergui avait précisé que cela se ferait « si le Burundi l’accepte ».

Selon certains observateurs et l’opposition burundaise, le consentement du régime en place ne serait pas à envisager. Smaïl Chergui avait d’ailleurs annoncé les couleurs. « Un long débat a eu lieu sur l’envoi de la force, avait expliqué Smaïl Chergui. Le gouvernement [Burundais] est réservé, pour ne pas dire hostile à cette idée », a-t-il exprimé.

Quant au Ministre burundais des Affaires étrangères, Alain-Aimé Nyamitwe, il a à mi-mot dévoilé le refus de Bujumbura d’accueillir une telle force. « La délégation de haut niveau peut venir à Bujumbura. Nous dialoguerons avec elle…Mais je crois que nous avons été suffisamment clairs sur notre refus de toutes troupes », avait-il indiqué.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: Jeune Afrique

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page