Le Premier ministre chez le Mogho Naaba : « Le patron, c’est un patriote » !

Le Premier ministre est allé rendre hommage au roi des Mossé pour tout ce qu’il fait pour le pays et lui demander des conseils et des  bénédictions afin de conduire à bien la mission à lui confier. Paul Kaba Thiéba a dit être « sûr » que les bons conseils et bénédictions reçus de la part du Moogho Naaba Baongo l’aideront dans sa tâche. La visite a eu lieu dans la matinée de ce vendredi 19 février 2016 au palais royal.

La suite après cette publicité

Selon le Premier ministre, l’empereur a insisté sur les valeurs telles que la « droiture » et le travail dans l’intérêt du pays. C’est seulement dans ses conditions qu’il est prêt à l’accompagner, à « toujours » être à ses côtés. « Si vous êtes dans la vérité, si vous êtes dans l’intérêt du pays, je serai toujours avec vous », lui aurait dit l’empereur.

Le Moogho a reçu le Premier ministre en audience.
Le Moogho Naaba a reçu le Premier ministre en audience dans son palais.

Et Paul Kaba dit être prêt à s’investir et à suivre les conseils qu’il a reçus du Moogho Naaba Baongo. Le chef de l’exécutif a laissé entendre que « c’est cette ligne de conduite que je vais essayer de suivre, d’imposer » afin que tout le monde travaille avec cet esprit-là.

Aux impatients, le Premier ministre leur adresse ce message: « Il ne faut pas être impatient. Il faut laisser le temps au Premier ministre, au chef de l’Etat d’organiser les institutions. Il faut mettre des gens de confiance aux postes qu’il faut ». Le chef de l’exécutif veut être sûr que tout est beau fixe avant d’envisager ce qu’il faut faire.

Il entend faire d’abord l’état des lieux pour voir quel est l’état réel des finances, l’économie et la société pour savoir où on en est. « On fait ce bilan et ensuite on peut avancer. Si on commence à se précipiter, en courant de gauche à droite, je ne suis pas sûr que ce soit la voie de la sagesse », dit-il. Le PM assure ne pas vouloir le cacher. « La situation est difficile », déclare-t-il.

 DSC02794

Le chef de l’exécutif assure ne passer ses jours et nuits qu’à penser à comment mener les réformes nécessaires afin de pouvoir exécuter le programme de société du Président du Faso. « Il n’y a pas un jour, il n’y a pas une nuit que moi je dors sans penser à la mise en œuvre du programme du Président. Et tous les ministres sont mobilisés pour cela. Il ne faut pas que les gens soient impatients », fait-il savoir.

« Le plus important, dit-il, c’est d’avoir le cap ». Pour y arriver, il dit avoir besoin d’un certain temps pour mettre les choses en ordre et aller de manière « sûre ». Et il dit savoir que le chef de l’Etat sait où il va. « Moi aussi, déclare-t-il, j’adhère à cette vision ».

{VIDEO} – Le PM Paul Kaba Thiéba était chez le Mogho Naaba, le 19 février 2016

Thiéba veut changer le pays. C’est son rôle à lui, note-il. Et les questions qui se posent et qu’il faut solutionner selon lui, c’est « quels sont les problèmes qui empêchent le pays de démarrer. Il faut voir dans notre pays, depuis les indépendances, quels sont les freins à la croissance ».

Tout ceci, souligne le chef de l’exécutif, c’est un travail de « longue » haleine. Revenant sur son ambition de transformer le pays, Paul Kaba Thiéba demande aux populations de ne pas se presser car dit-il, l’action gouvernementale, ce n’est pas de l’activisme.

« Le patron, c’est un patriote »…

Et pour développer le pays selon le Premier ministre, « il faut ce qu’on appelle le patriotisme. Et le patron, déclare-t-il, c’est un patriote ». Il assure, son gouvernement travaille dans l’intérêt du pays. « Nous savons exactement ce qu’il faut faire. Et nous sommes en train de nous préparer pour mettre en œuvre les mesures courageuses qu’il faut pour y aller », a-t-il conclu.

Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page