Fada : Risque d’affrontement entre forces de l’ordre et Koglweogo


Lire aussi : Fada : Les Koglweogo démobilisés (gendarmerie)


De nombreux Koglweogo ont convergé ce vendredi 11 mars 2016 de plusieurs localités du Burkina vers Fada N’Gourma pour exiger la libération de dix des leurs arrêtés par la Gendarmerie nationale et déférés au parquet, rapportent l’AIB et la RTB2 Fada N’Gourma. Ils menaceraient d’affronter les forces de l’ordre si les Koglweogo arrêtés ne sont pas mis en liberté ce samedi 12 mars 2016. Mais ce samedi matin, les Koglweogo  se sont retirés à l’entrée de la ville en vue d’entamer des négociations, selon toujours l’AIB.

La suite après cette publicité

[Article mis à jour le 12 mars 2016 à 10h02]

L’information est donnée par l’AIB et la RTB2 Fada N’Gourma. Plusieurs Koglweogo (des centaines, selon les deux médias) ont convergé vers Fada ce vendredi. Ils projettent d’aller chez l’Empereur du Gulmu puis chez le Gouverneur de la région de l’Est ce samedi. Ensuite, ils donneraient 12 heures pour la libération de leurs membres. Le cas échéant, ils n’écartent pas un affrontement avec les forces de l’ordre.

Plus tôt en fin de soirée de ce vendredi 11 mars 2016, la Gendarmerie nationale indiquait sur sa page Facebook que « des témoignages font cas d’une mobilisation de Kolgwéogo d’autres localités en vue de mouvements vers Fada ».

Mais ce samedi matin, les Koglweogo semblent avoir privilégié la voie de la négociation. « Une bonne partie des centaines de Koglwéogo (groupes d’autodéfense) qui revendiquent depuis vendredi, la libération de dix de leurs compagnons, se sont retirés à l’entrée de Fada (péage) avant l’entame de négociations avec les forces vives de la ville« , informe en effet l’AIB.

Pour rappel, rapporte l’AIB, dix Koglweogo en provenance de Koupéla, de Pouytenga et de Zorgho ont été interpelés à Fada par la gendarmerie nationale avant d’être transférés devant le parquet pour séquestration, coups et blessures et déportation sur une victime, accusée de vol de bœufs dans une affaire qui remonte à quatre ans.

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page