Attentat en Côte d’Ivoire: Blé Goudé savait à l’avance

Dans sa dernière production livresque, celui que l’on surnomme en Côte d’Ivoire, le Général de la rue, présentement détenu à la CPI pour ‘ »crimes contre, l’Humanité », Charles Blé Goudé  a expliqué avoir été le voisin de cellule à Abidjan (avant son transfèrement à La Haye le 23 mars 2014) d’un djihadiste malien qui l’aurait informé des projets d’attaques en Côte d’Ivoire. « De l’enfer, je reviendrai », est paru aux Editions du moment.

La suite après cette publicité

« Mohamed Abu Mustapha ou MAM (…) s’est empressé de me dire qu’il était l’homme à tout faire de Mokhtar Belmokhtar, le patron de Al-Mourabitoune, une union de factions djihadistes qui sévissaient dans le nord du Mali et auteur de plusieurs prises d’otages« , écrit Blé Goudé, avant d’ajouter que le Mauritano-Marocain a expliqué que ces attaques viendraient en représailles aux actions du chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara, alors président en exercice de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest).

« Tu ne sais pas que c’est le président Alassane Ouattara qui a demandé à l’armée française de nous bombarder dans le nord du Mali alors qu’on avait déjà conquis le pays? En tout cas, même s’ils m’ont pris, tout le monde est décidé à réaliser l’opération…Ici en Côte d’Ivoire, on a déjà fini nos repérages. Le Pullman hôtel, l’hôtel Ivoire (le plus grand hôtel du pays) et Assinie (une station balnéaire proche d’Abidjan). À ces différents endroits, on est sûr d’atteindre nos cibles qui sont les Européens, surtout les Français et les autorités ivoiriennes« , peut-on lire.

Dans ce livre de 190 pages, les cinq mois de la crise postélectorale 2010-2011, durant lesquels l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo refusait de céder son fauteuil à son adversaire Alassane Ouattara, sont revisités.

« De l’enfer, je reviendrai » est une série d’entretiens avec un de ses avocats, Me Simplice Séri Zokou, du barreau de Bruxelles. Il paraît quelques jours seulement après les attaques de Grand-Bassam le 13 mars dernier qui ont fait 19 morts et 24 blessés. Cette attaque a été revendiquée par Al Qaïda au Maghreb Islamique, AQMI.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page