Burkina : Le gouvernement veut « dépolitiser » l’armée

Le gouvernement burkinabè veut dépolitiser « l’environnement militaire » du Burkina Faso. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre Paul Kaba Thiéba devant la Représentation nationale ce 6 mai 2016.

La suite après cette publicité

Faisant le point de l’état de santé de la défense nationale dans son discours sur la situation de la nation, le Premier ministre a analysé que le coup d’Etat du 16 septembre 2015 et les attentats terroristes du 15 janvier 2016 ont révélé de « graves dysfonctionnements au sein de notre armée nationale ».

Pour y faire face, le Chef du gouvernement a annoncé qu’il a entrepris de « dépolitiser l’environnement militaire ». Sans préciser comment cela se fera, Paul Kaba Thiéba a juste indiqué que des textes sont en cours d’élaboration et leur finalisation est attendue pour la fin de l’année 2016.  Il a aussi  indiqué qu’il est prévu d’améliorer l’équipement de l’armée et de renforcer ses capacités opérationnelles.

Le 4 février 2016, après avoir rencontré la haute hiérarchie militaire, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré avait annoncé que « nous avons besoin d’une armée apolitique ». Le Chef de l’Etat avait alors fait état de l’élaboration d’une loi programmatique sur cinq ans qui doit répondre aux questions d’équipement et de matériel des militaires.

Recouvrement de fonds

Sur un autre plan, précisément les actions entreprises contre les crimes économiques, Paul Kaba Thiéba a annoncé que le gouvernement donnera suite aux recommandations de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC). Celle-ci a relevé de nombreuses irrégularités financières sous la Transition.

Le gouvernement procèdera au «recouvrement des fonds et le cas échéant, à des sanctions disciplinaires», a annoncé Paul Kaba Thiéba. Pour rappel, l’ASCE-LC a relevé de nombreuses dépenses sans pièces justificatives dans la gestion de la Transition. Sur plus de 192 milliards de F CFA de dépenses contrôlées, plus  de 5 milliards de F CFA sont des dépenses irrégulières (justifications irrégulières ou sans pièces justificatives). Sur ce montant, près de 529 millions de F CFA sont des dépenses inéligibles.

Abdou ZOURE avec Ismaël Ignace NABOLE

Burkina24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page