Festival Djeka du Boulgou : La troupe Wendboulga sur la plus haute marche

La 1re édition du Festival Djeka du Boulgou s’est déroulée du 3 au 4 juin 2016 à  Garango. Cinq troupes de la musique et de la danse traditionnelle Bissa étaient en compétition. La dernière nuit consacrée à la clôture du festival a été l’occasion pour la proclamation des résultats et la prestation d’artistes de la musique moderne. C’est la troupe Wendboulga qui est montée sur la plus haute marche du podium.

La suite après cette publicité

Deux nuits consacrées à la musique et à la danse traditionnelle Bissa. L’événement s’est déroulé à Garango, commune rurale située à moins d’une vingtaine de kilomètres de Tenkodogo. C’était à l’occasion de la première édition du festival Djeka du Boulgou tenue à Garango sous le thème « jeunesse, culture et défis de l’acculturation ».

Pour une première, il y avait cinq troupes en compétition venues de Gon-Boussougou,  Niaogho,   Komtoéga, Sabtenga et de Wéloghin. Ce festival a trois objectifs, a dit, le promoteur qui n’est tout autre que l’artiste musicien Bara Mahamady dit Bam Raady : « le premier est culturel c’est-à-dire dynamiser les troupes traditionnelles de la région en vue de rehausser le niveau de la danse Djeka. Le deuxième objectif est social c’est-dire créer une occasion de retour périodique des fils de la région. Le troisième qui est économique, est de valoriser les objets d’art de la région à travers l’exposition et la rue marchande ».

Le parrain Hamado Dabré grinçant quelques notes de la musique traditionnelle
Le parrain Hamado Dabré grinçant quelques notes de la musique traditionnelle

Le promoteur dit constater à un certain moment la perte de la culture Bissa. « Pour nous en tant qu’artistes et homme de culture, il est opportun de venir rechercher ce qui nous manquait dans le terroir », a soutenu l’artiste.

Plusieurs activités ont meublé ces deux jours de festival. Il y a eu des parades carnavalesques, des excursions touristiques sur le mont Boulgou et sur la tombe du Naaba Zoungrana. La dernière nuit du festival consacrée à la proclamation des résultats des troupes en compétition était aussi l’occasion pour la prestation de plusieurs artistes tels que Kindiss, Gorbakan, Ismo Vitalo, Petit Docteur, Rasco Sedas, Awa Boussim, etc.

A la proclamation des résultats, c’est la troupe Wendboulga de Sabtenga qui a remporté la première place. Elle est respectivement suivie de la troupe Toléa de Komtoéga et de Karabota de Niaogho. Ce sont ces trois premières troupes qui ont reçu chacune un trophée, une enveloppe d’argent  et des cadeaux.

Cette édition était placée sous la présidence de sa Majesté Naaba Koom de Garango, sous le patronage du ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry, représenté par son Directeur régional, Roland Massimbo et le parrainage du Colonel Hamado Dabré.

« J’ai accepté de parrainer ce festival, parce qu’il participe à la connaissance, à la conservation et à la transmission de nos valeurs culturelles. Comme tous les festivals qui se déroulent un peu partout au Burkina Faso, cela fait partie de la diversité culturelle de notre pays et nous devons l’entretenir, c’est le dialogue des cultures », a estimé le parrain. Le rendez-vous a été  pris pour l’année prochaine pour la deuxième édition.

 Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page