Niger : Des journalistes emprisonnés

Inculpés pour « divulgation des documents scellés provenant d’une perquisition » et « commentaires tendant à influencer la décision du juge » depuis le 8 juin dernier, Ali Soumana, Moussa Dodo et leur imprimeur ont été condamnés ce jeudi 16 juin à trois mois d’emprisonnement avec sursis.

La suite après cette publicité

Les peines ont été confirmées par Me Mossi Boubacar, membre du collectif des avocats qui défendent les journalistes.

Leur avocat, Me Mossi Boubacar, a confié à BBC Afrique son indignation devant « le non-respect de la loi portant dépénalisation du délit commis par voie de presse » et a déploré une instrumentalisation de la justice par des personnalités politiques.

« Nous allons faire appel car leur condamnation a été associée au jet de discrédit pour lequel ils n’étaient pas poursuivis et nous sommes convaincus que le droit sera dit. Sur le principe de la loi applicable, nous avons des journalistes qui ont un statut particulier et leur condamnation ne doit pas se faire sur la base du droit commun car il y a une ordonnance sur la dépénalisation du délit de presse » a-t-il déclaré à la BBC.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: BBC Afrique

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page