Ministère de l’administration territoriale : Conseil de discipline ce 3 août

Le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI) connaîtra sa première session de conseil de discipline, en principe et sauf changement de dernière minute, ce 3 août 2016.

La suite après cette publicité

Lire aussi

Conseil de discipline du MATDSI : 4 agents répondent des faits qui leur sont reprochés

Burkina24

Trois dossiers sont inscrits à l’ordre du jour, selon un communiqué du ministère, parvenu à Burkina24.

Les chefs d’accusation se focalisent sur les marchés publics. Il est en effet reproché aux mis en cause une répartition des lignes budgétaires en contradiction avec les principes de transparence et d’égalité de traitement des candidats à la commande publique,  le non-respect des dispositions réglementaires en matière d’élaboration des plans de passation et d’exécution des marchés publics, le non-respect des dispositions réglementaires en matière d’élaboration des dossiers des demandes de cotation, le faux et usage de faux dans l’élaboration et l’exécution des marchés publics.

D’autres dossiers portent sur l’établissement d’ordre de mission vierge,  des vols et des cas d’absentéisme.

A noter  que les agents de la fonction publique poursuivis en conseil de discipline encourent des sanctions de premier degré (comme l’avertissement et  le blâme) et de second degré, notamment l’exclusion  temporaire  des  fonctions  de  quinze (15) jours au maximum,  l’exclusion temporaire des fonctions de seize (16) jours au minimum et de trente (30)  jours au maximum,  l’abaissement d’échelon,    la mise à la retraite d’office et   la  révocation  sans  suppression  du  droit  à  pension.

Les poursuites disciplinaires n’excluent pas des poursuites judiciaires.


Ce que Simon Compaoré avait dit sur les retards

Burkina24


En rappel, le ministre en charge de l’administration territoriale, Simon Compaoré, pour venir à bout de l’incivisme, avait annoncé en juin 2016 la dynamisation des conseils de discipline dans les départements et les institutions de l’Etat. « Notre administration a besoin d’être secouée. Il y a beaucoup de poussière », avait-il ajouté lors d’une rencontre avec le personnel du ministère, le 22 février 2016. 

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page