Côte d’Ivoire: La NAFA organise un sit-in au consulat général d’Abidjan

A la suite de sa conférence animée le samedi 03 septembre 2016 à la Maison de la Presse d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, la section ivoirienne de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA CI), a organisé un sit-in ce jeudi 7 octobre 2016 au Consulat Général du Burkina Faso à Abidjan. Elle exige des autorités du Faso, la libération sans condition de leur leader Djibrill Yipené Bassolé. Kantiono Joséphine et Kouda Saïdou, respectivement Secrétaire Générale et Secrétaire Général Adjoint de la NAFA CI, entourés des militants de la NAFA-CI ont, au terme de leur manifestation, remis une motion au premier responsable de l’institution consulaire burkinabè en Côte d’Ivoire,  Daouda Diallo.

La suite après cette publicité

« La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) section Côte d’Ivoire, à travers ce sit-in, a décidé, une fois de plus, de dénoncer l’injustice, la méchanceté dont est l’objet notre mentor SEM Djibril Ypene Bassolé. Nous vous prions de transmettre fidèlement au Président du Faso notre mécontentement suite à l’arrestation et la détention arbitraires du digne fils du pays dont les preuves de l’inculpation ne sont pas encore avérées, et cela depuis le 29 Septembre 2015, soit un an jour pour jour », a indiqué Joséphine Kantiono, Secrétaire générale de la section Côte d’Ivoire de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA).

Elle s’adressait ainsi aux autorités diplomatiques du Burkina Faso représentées sur les lieux par Ouattara Kléna Jean, Chargé d’affaires, le Consul Daouda Diallo et ses plus proches collaborateurs.

Pour les responsables de la section NAFA-Côte d’Ivoire, l’ex-Chef de la Diplomatie burkinabè, Djibril Bassolé est tout simplement « victime de méchanceté et d’injustice », exigeant, par conséquent, sa libération immédiate et sans conditions pour assurer au Burkina Faso un vrai climat de paix et de stabilité.

« Nous lançons un appel solennel à CEDEAO et à l’UA d’œuvrer afin que celui qui fut médiateur, dans les différentes crises qui ont secoué la Sous-région, retrouve très rapidement la liberté », a conclu Joséphine Kantiono.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                     Correspondant de Burkina24 à Abidjan

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page