Côte d’Ivoire: L’opposition manifeste contre la nouvelle constitution

2119 0

Dans un communiqué produit par le Comité Central de la tendance du Front populaire ivoirien (FPI), favorable à Aboudramane Sangaré, des  »actions républicaines, légales, démocratiques, granduelles…  » pour mettre fin au  »braquage de la loi fondamentale  » ont été annoncées le dimanche 9 octobre 2016.

Le comité central du Front Populaire Ivoirien (FPI), favorable à Aboudramane Sangaré, au sortir d’une session extraordinaire, ce dimanche 09 octobre, a appelé les membres de cet organe à  »demeurer très attentifs et incisifs sur la question de la sauvegarde de la loi fondamentale ivoirienne du 1er août 2000, une Constitution progressiste, moderne, avant-gardiste parce que porteuse de valeurs de liberté et de démocratie et qui fonde la 2ème République », a indiqué le communiqué sanctionnant cette réunion.

Ce même communiqué rapporte que  »le comité central décide de mener, sans délai aucun, des actions républicaines, légales, démocratiques, graduelles, décisives et susceptibles de mettre un terme aux velléités de braquage de la loi fondamentale' », avant de poursuivre que le camp Sangaré du FPI  »réitère son soutien appuyé aux forces politiques nationales et les appelle à oeuvrer avec toutes les organisations démocratiques de la Société civile et avec l’ensemble des populations ivoiriennes, à la mise en place efficace, responsable et déterminée du Front du Refus pour la sauvegarde des acquis du peuple souverain de Côte d’Ivoire ».

L’avant-projet de la nouvelle Constitution défendu par le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara devant les députés le mercredi 05 octobre dernier, institue entre autres, un poste de vice-président de la République et un Sénat.

Il a été débattu le vendredi 7 octobre dernier en Commission par le Parlement mais reste contesté par l’opposition qui à travers l’Alliance des forces démocratiques (AFD), regroupant l’autre tendance du FPI conduite par Pascal Affi
N’guessan et douze autres partis politiques a organisé une marche de protestation contre cette nouvelle Constitution le samedi 8 octobre dernier.

Face à la presse ce dimanche 09 octobre, le député, Kouadio Konan Bertin dit « KKB », appartenant au Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), allié au Rassemblement des Républicains (RDR) d’Alassane Ouattara, a indiqué que l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire n’avait pas « qualité », ni « compétence » de doter le pays d’une nouvelle Constitution.

« Notre Assemblée nationale, telle qu’elle est, a été élue pour voter des lois, contrôler l’action du gouvernement et adopter le budget. (Elle) n’a pas qualité et n’a pas compétence de doter la Côte d’Ivoire d’une nouvelle Constitution encore moins prendre part à (son) élaboration », a-t-il déclaré, alors que les députés sont appelés mardi à adopter l’avant-projet de la nouvelle Constitution.

Selon lui, « il eut fallu auparavant désigner spécialement une assemblée constituante » ou mettre « en place une structure regroupant toutes les forces vives de la nation » pour « corriger cette situation ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                             Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre