Dominique Bassolet peint l’art gourounsi

Originaire de Léo dans la province de la Sissili au Burkina Faso, Dominique Bassolet est un artiste peintre qui s’inspire de la technique picturale ancestrale de sa région. Ses œuvres font l’objet d’un vernissage à l’institut français de Ouagadougou depuis le vendredi 9 décembre 2016.

La suite après cette publicité

Décorateur depuis son jeune âge, une tradition bien connue dans son village natal, Dominique Bassolet s’est essayé à la peinture sur toile dans les années 1998 en côtoyant des peintres. Depuis près de 20 ans, il a embrassé la peinture comme métier.

Le travail de la matière constitue sa démarche artistique. Il associe la terre, les pigments et la peinture acrylique pour créer ses couleurs. Sur ses toiles émergent des formes, des silhouettes.

« Je suis « Gourounsi », j’aime travailler avec la technique « Gourounsi ». J’ai commencé à faire la décoration dans mon village. Par la suite, je me suis essayé à la peinture et depuis lors, je ne fais que ça », dit-il.

Le thème central de ses tableaux traite des scènes de vie en Afrique, notamment la guerre, la religion, la mendicité et l’amour.

L’artiste a déjà participé à des expositions au plan national et à l’extérieur,  entre autres, en Espagne, au Danemark et à une biennale en Bosnie.

Depuis son atelier au centre culturel «  Napambéogo » de Ouagadougou, l’artiste  fait sortir de  l’ombre 40 toiles dont seulement une vingtaine est exposée à l’institut français de Ouagadougou du 9 décembre 2016 au 28 janvier 2017.

Revelyn SOME

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page