Obama demande une enquête sur le piratage de l’élection présidentielle

Le président américain Barack Obama a demandé aux services de renseignement d’ouvrir une enquête sur le piratage informatique et sur l’ingérence de puissances étrangères lors des dernières élections présidentielles. Il réclame, selon Reuters, que le rapport lui soit remis avant qu’il ne quitte la Maison Blanche.

La suite après cette publicité
Barack Obama a demandé aux agences américaines du renseignement d’ouvrir une enquête sur le piratage informatique et sur l’intervention de puissances étrangères dans le déroulement de la campagne présidentielle aux États-Unis cette année.

Le président américain a souhaité qu’un rapport lui soit remis sur ce sujet avant qu’il ne quitte la Maison Blanche le 20 janvier, a déclaré Lisa Monaco, conseillère à la sécurité intérieure.

« Le président a demandé à la communauté du renseignement de mener une enquête complète sur ce qu’il s’est passé durant le processus électoral de 2016, d’en tirer les leçons et de faire un rapport à un certain nombre de parties prenantes, y compris le Congrès », a-t-elle ajouté.

Selon la conseillère, les attaques informatiques ne sont pas un phénomène nouveau, mais celles qui se sont produites cette année ont franchi « un nouveau palier ». Lisa Monaco a rappelé que lorsqu’elle travaillait au FBI en 2008, l’agence avait signalé l’intrusion commise par la Chine dans les systèmes informatiques des équipes de campagne des candidats Barack Obama et John McCain.

En octobre, le gouvernement américain accusait officiellement la Russie d’avoir mené une campagne de piratage informatique contre les serveurs du Parti démocrate avant le scrutin du 8 novembre 2016. Barack Obama avait mis en garde Vladimir Poutine contre les conséquences de ces attaques.

Noufou KINDO

Burkina 24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page