Guinée Bissau : Umaro Sissoco Embalo vient « profiter de l’expérience du Burkina »

4058 0

Umaro Mohktar Sissoco Emballo, le nouveau Premier ministre bissau-guinéen qui se définit « à moitié burkinabè », est arrivé au Burkina dans la soirée du 29 décembre 2016. Il a confié être venu s’inspirer de l’expérience du « Pays des Hommes intègres » pour mener à bon port la transition en cours dans son pays.

Le nouveau Premier ministre Bissau-guinéen est arrivé à Ouagadougou ce 29 décembre 2016. « Je suis venu chez moi », a déclaré Umaro Mohktar Embalo à sa sortie du salon d’honneur de l’aéroport de Ouagadougou, se définissant « à moitié burkinabè ».

Mais ce n’est pas la seule raison de sa présence au Burkina. Considérant le pays de Thomas Sankara  comme «un pays référentiel »,  il affirme être venu « voir comment coopérer d’une manière plus stricte et profiter de l’expérience du Burkina dans beaucoup de domaines ». Il s’agit, entre autres, de l’impôt et l’agriculture.

Succession de Premier ministres

Umaro Mohktar Sissoco Embalo arrive suite au limogeage de son prédécesseur Baciro Dja qui était à la tête du gouvernement depuis seulement juin 2016. Ce dernier a succédé à Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée Bissau et du Cap Vert (PAIGC) destitué par le Président Vaz, également membre dudit parti.

Cette destitution a plongé le pays à nouveau dans des turbulences politiques depuis août 2015.  « Je pense avec ma petite expérience, je pourrais tenir et organiser les élections et changer la constitution comme prévoit l’accord de Conakry », espère le nouveau Premier ministre, « venu pour faire la transition de deux ans et demi ».

Oui KOETA                                      

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre