Bassolma Bazié au Premier ministre : « Le mouvement syndical doit être respecté »

5439 0

Après le samedi 25 février 2017, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et les mouvements se sont rencontrés le lundi 27 février 2017 avec, cette fois-ci, pour ordre du jour, la retenue de l’IUTS sur les primes et indemnités du secteur privé et public et les modalités de retenues sur salaire pour fait de grève.

Au sortir de la rencontre, le président de mois des centrales syndicales, Paul Kaboré, informe que le gouvernement « n’est pas prêt ». La rencontre a alors été ajournée dans l’attente qu’une simulation soit faite par la Direction générale des impôts (DGI) sur l’impact des mesures en discussion.

Pour ce travail, le ministre de la fonction publique, Clément Sawadogo, la suite des concertations a été remise à plus tard « dans un délai n’excédant pas 7 à 10 jours ». Selon le ministre, il faut peaufiner certains points pour que « le secteur privé ne soit pas traité de manière discriminatoire par rapport au secteur public ». Pour l’heure, le contenu des points n’a pas été révélé à la presse. 

Lire – Paul Kaba Thiéba : Ils cherchent à « déstabiliser l’Etat en instrumentalisant le monde syndical »

En rappel, le samedi 25 février, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a tapé du poing sur la table par rapport aux grèves jugées « intempestives ». Il avait par ailleurs indexé « la volonté à peine voilée de certaines organisations et de certains acteurs politiques » qui cherchent à « déstabiliser l’Etat en instrumentalisant le monde syndical ».

Lire – Grèves au Burkina : Quelle chance pour la « demande » de PKT ?

A ce propos, Paul Kaboré, président de mois des centrales syndicales a promis une « réponse d’ici jeudi ». Mais un avant-gout a été servi par Bassolma Bazié. Analysant le discours du chef du gouvernement, le secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) lance ceci : « Le mouvement syndical doit être respecté ». Ecoutez-le :

Vidéo – Bassolma Bazié répond à Paul Kaba Thiéba 

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre