Attaque de Yimdi : Le procès s’ouvre le 28 mars

Le Sergent Sanou Aly et ses présumés complices comparaissent le 28 mars 2017 devant le tribunal militaire pour répondre de l’attaque de la poudrière de Yimdi le 22 janvier 2016.

La suite après cette publicité

Le Sergent Sanou Aly et ses présumés complices comparaîtront devant le tribunal militaire le 28 mars 2017 à Ouagadougou, informe le ministère de la Défense. Ils sont poursuivis pour, entre autres, faits de complot militaire, désertion à l’étranger en temps de paix, détention et port illégal d’armes et de minutions de guerre.

Le 22 janvier 2016, un dépôt d’armes et de munitions situé à Yimdi a été attaqué par un groupe de militaires. Les investigations, à l’époque, ont permis de mettre la main sur au moins une dizaine de suspects, avec certains qui avaient pris la fuite, dont le Sergent Sanou. 

C’est le deuxième procès qui s’ouvre au tribunal militaire lié à une tentative de déstabilisation du Burkina ou de certaines de ses institutions où sont impliqués des soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), dissous en  2015. Programmé en décembre 2016 et débuté réellement en janvier 2017, le premier procès, qui a porté sur le présumé plan d’évasion de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), a rendu son verdict le 18 janvier 2017.

Burkina24

 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page