Mine de Jah reconnaissant à tout bienfait

1106 0

Nana Lamine, né à Poura dans la province des Balé, s’aventure à Ouagadougou, dans les années 2000, comme tous les jeunes de son âge  à la recherche du bien-être. Dans la capitale burkinabè, il devient staffeur et parallèlement, il essaie de réaliser un rêve qui lui est cher, devenir artiste chanteur. Ce rêve se réalise par cet album qu’il a mis sur le marché et qu’il a présenté à la presse ce samedi 9 septembre 2017 à Ouagadougou.

 Déterminé à percer les mystères de la musique, il côtoie les acteurs culturels. C’est ainsi qu’avec un premier producteur, il va enregistrer un premier album, qui malheureusement, n’aura pas d’écho. N’empêche, cette expérience lui a permis de connaître les rouages du studio.

Quelques temps après la rencontre d’un autre producteur et après des années passées sous la coupe de ce dernier, il sort un album de 17 titres et 2 remix, baptisé « Maan nérée » qui veut dire « le bienfait » en français et sous le nom de Mine de Jah.

Cet opus est un cocktail de rythmes chantés en mooré, en français, en « San », Dioula et anglais. Il s’ouvre aussi à plusieurs influences musicales, du « Warba », du reggae, du zouk, la salsa et du tradi-moderne.

Mine de Jah, artiste burkinabè

Le courage, la persévérance, la foi, l’amour du prochain, la femme, sont entre autres thèmes abordés dans cet album de variétés.

Comme le battant, le curieux qu’il se définit, Mine de Jah réalise aujourd’hui son rêve malgré les difficultés qu’il rencontre. « Cela n’a pas été facile mais je suis arrivé à le faire», dit-il.

Aujourd’hui, il dit s’en remettre aux mains de Big productions, sa structure de production et son staff managérial pour lui faire une place sur la scène musicale.

 Et Sami Ollo, manager général à Big productions de le rassurer que tous les canaux seront utilisés pour le faire connaître. « Nous avons vu en cet artiste quelqu’un de prometteur. Nous ne comptons pas baisser les bras cette fois », conclut-il.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du même genre