Burkina : Un véhicule de l’armée saute sur un engin explosif dans le Soum

4606 0

Un véhicule du Groupement des forces anti-terroristes (GFAT) de l’armée burkinabè a sauté sur un engin explosif au petit matin du 23 septembre 2017, dans le Soum. Un bilan provisoire fait état de quatre blessés, mais pas de perte en vie humaine. 

[Article mis à jour le 23 septembre 2017 à 12h30 ]

Un véhicule du GFAT a sauté sur un engin explosif improvisé à Ouro-Saba, une localité située dans la commune de Djibo dans le Soum au nord du Burkina, aux environs de 6h ce 23 septembre 2017, a appris Burkina24 de sources concordantes.

Un bilan provisoire fait état d’au moins deux blessés. Selon l’Agence d’information du Burkina, les blessés sont au nombre de quatre. Mais aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, selon ce bilan. 

Lire aussi 👉👉👉  Soum: Trois morts et deux blessés au sein de l’armée dans l’explosion d’une mine

Le véhicule se rendait à Mentao où le poste de police d’un camp de réfugiés a été attaqué dans la soirée du 22 septembre 2017.  A noter que c’est la deuxième fois qu’un engin de l’armée burkinabè saute sur une mine. La première a eu lieu il y a un mois, le 17 août 2017, faisant trois morts et deux blessés au sein des Forces armées burkinabè.

« Pour ce qui est de l’attaque à Mentao, lieu du camp des réfugiés maliens à quelques encablures de Djibo, elle s’est soldée par la destruction du poste de police, deux armes kalachnikov  emportées, des motos brûlées et d’autres destructions. L’armée qui partait pour s’imprégner de ce qui s’est passé, un véhicule a sauté sur une mine qui a fait 4 blessés dont 2 blessés graves », a expliqué le ministre de la sécurité Simon Compaoré, ce 23 septembre 2017, en  marge d’une cérémonie à Ouagadougou.

Lire aussi 👉👉👉Burkina : Un poste de police attaqué dans le Soum

Les actes d’origine présumée terroriste se multiplient dans la zone du nord du Burkina depuis ces derniers mois. Certaines sources sécuritaires sont inquiètes de cette situation. Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a affirmé que cette question est une priorité pour son gouvernement et avait exhorté, devant l’Assemblée générale des Nations Unies, à soutenir la mise en place de la force anti-terroriste du G5 Sahel.

Burkina24


Photo d’illustration : Etat-major général des armées

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre