Simon Compaoré: « La jeunesse du MPP, ce n’est pas de la farine »

La 2e convention nationale des jeunes du  mouvement du peuple pour le progrès (MPP) se tient du 6 au 7 octobre 2017 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée au palais de la culture Jean Pierre Guingané ce vendredi 6 octobre 2017.

La suite après cette publicité

« Employabilité des jeunes par l’auto emploi, quelle contribution de la jeunesse du MPP ? ». C’est sous ce thème que se tient la 2e convention nationale des jeunes du mouvement du peuple pour le progrès (MPP) du 6 au 7 octobre 2017 à Ouagadougou.

A l’entame de la rencontre, une minute de silence a été observée à la mémoire du défunt Président du parti, Salifou Diallo. Les jeunes du MPP des 45 provinces du Burkina Faso et une délégation de la Côte d’Ivoire, du Congo Brazzaville, du Canada du Niger et du Sénégal, sont  venus faire des propositions dans la création d’emploi.

Les participants à la 2e convention nationale des jeunes du MPP

Cette cérémonie d’ouverture, ce vendredi 6 octobre 2017 à Ouagadougou a été marquée par des discours et des prestations d’artistes. Le parrain de la 2e convention nationale des jeunes du MPP, Alassane Bala Sakandé, a expliqué que « la tenue de cette convention est un signe de la vitalité et le dynamisme de notre parti et tout particulièrement la jeunesse ».

« En seulement 23 mois de gestion, nous avons ouvert une page glorieuse dans les anales de l’histoire de notre pays. Cependant, la lourde présence de l’héritage de 27 ans par la mal gouvernance et la patrimonialisation du pouvoir nous rend la tâche assez compliquée. Mais nous avons confiance. Nous venons de loin, nous savons où nous allons », a laissé entendre le président du comité d’organisation de cette rencontre, le député Bachir Ismaël Ouédraogo.

Le président par intérim du MPP, Simon Compaoré, a salué la mobilisation des jeunes du Burkina Faso et des délégations étrangères présentes pour cette rencontre. « Cela  relève de la conviction et vous avez démontré que la jeunesse du MPP, ce n’est pas de la farine » a-t-il mentionné.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page