Francophonie : Un projet pour accompagner les jeunes dans l’entrepeneuriat

979 0

La délégation de l’organisation Initiative des jeunes leaders de la Francophonie a organisé une conférence de presse ce lundi 9 octobre 2017 à Ouagadougou pour porter à l’opinion nationale la mise en œuvre prochaine (septembre 2018) du projet « Initiative jeune leader de la francophonie » au Burkina Faso.

L’Initiative jeunes leaders de la francophonie (IJLF), est un   projet qui privilégie la formation et l’accompagnement de jeunes entrepreneurs dans le processus visant à créer leur entreprise. Il a pour objectif de contribuer à la création d’emplois par le développement de l’entrepreneuriat, en particulier l’entrepreneuriat collectif et féminin.

 L’IJLF est mis en œuvre dans quatre pays en développement ciblés par Affaires mondiales Canada, soit le Bénin, le Burkina Faso, le Sénégal et Haïti, avec une programmation orientée, entre autres, vers la croissance économique durable. Il offre des services gratuits pour les jeunes des 4 pays ciblés et vise les femmes et les hommes de moins de 35 ans, ayant fait des études de niveau secondaire notamment, des personnes vulnérables.

Le projet IJLF s’insère dans la planification stratégique 2017-2021 de l’Agence universitaire de la francophonie qui accorde une place de choix à la lutte contre le chômage des jeunes. Ainsi, l’AUF, partenaire du projet, présent au Burkina, mobilisera son expertise, ses partenaires et son réseau pour accompagner la mise en œuvre dudit projet.

Au Burkina, le Campus numérique francophone de Ouagadougou et le Campus numérique partenaire de Bobo-Dioulasso mettront à la disposition des apprenants des salles équipées d’ordinateurs, une connexion Internet, des espaces de coworking et de coaching.

Ce projet s’étend sur 5 ans. Il s’inscrit dans l’engagement des chefs d’Etat et de gouvernement réaffirmé lors du XVe sommet de la Francophonie tenu à Dakar les 29 et 30 novembre 2014, à renforcer l’action économique dans l’espace francophone ainsi que, la coopération et la solidarité en faveur de l’insertion professionnelle de ces deux groupes.

Synthèse de Alice THIOMBIANO (Stagiaire)

Burkina 24

Il y a 1 commentaire

  1. bonjour
    je suis le chef operationnel d’une institution de microfinence au comores qui s’appelle union des sanduk Moheli.
    je voidraisn que vous nous appuyer à octroyer des credits pour les jeunes .ces dernier nous permetra de luter contre le comage.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Charles Kaboré proposé à Naples

Posté par - 15 mai 2014 15
L’international burkinabè Charles Kaboré pourrait quitter le championnat russe. Le sociétaire de Kuban Krosnador a été proposé par son agent…